Projet 17 mai: Ipomée




Ipomée







78 commentaires:

  1. Réponses
    1. c'est bien vu ,beaux dessins,une leçon de morale.moi j'aime et j'adhère.cela laisse à réfléchir pour certains et certaines....J'aime.....

      Supprimer
  2. Ca m'a bouleversée, vraiment.
    Magnifique.

    RépondreSupprimer
  3. C'est exactement la question que j'me pose face à ce genre de "racisme" : qu'est ce que ça peut bien foutre aux gens ?
    Sublime, franc, vécu. Bravo !

    RépondreSupprimer
  4. haha ça m'a pas du tout donné les larmes aux yeux, pas du tout non !
    dwam fait toujours de super belles choses mais cette bd est quand même très touchante. bravo !

    RépondreSupprimer
  5. En plein dans le cœur, Ipomée, comme souvent.
    Magnifique .

    RépondreSupprimer
  6. c'est juste superbe - les dessins, le texte , j'en ai pris plein les mirettes ! merci!

    RépondreSupprimer
  7. Magnifique, trés bien réalisé! bravo

    RépondreSupprimer
  8. Superbe et très puissant.
    Vous avez parfaitement réussi à faire passer à la fois l'amour et la colère. Merci.

    RépondreSupprimer
  9. Wow, encore une grosse claque. C'est tellement puissant, la colère du message et des traits. Woaw !
    C'est juste parfait (j'arrête pas d'utiliser ce mot aujourd'hui). Mais quel beau projet !

    RépondreSupprimer
  10. J'adore ta façon de dessiner ;
    Et ton message est ... d'une justesse affolante !

    RépondreSupprimer
  11. Superbe ! Très percutant, très puissant, je ne peux que plussoiyer tout ce qui a déjà été dit.

    RépondreSupprimer
  12. Magnifique, dessins absolument sublimes, sensuels, plein d'émotions... Et les textes sont vrais.
    Pour moi une femme avec une femme, c'est le comble de la beauté, de la douceur, de la sensualité... Je ne comprends pas tous ces machos.
    Bravo !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sauf que là, ce que tu dis, ce sont aussi des clichés super sexistes. On n'est pas homosexuelles pour le plaisir des yeux des autres, et crois-moi si tu crois que toutes les femmes sont douces et sensuelles, tu n'as pas du en rencontrer beaucoup.

      Dire "les femmes sont comme ci ou comme ça", c'est juste terriblement réducteur et assez insupportable. (Salut je m'appelle Ipomée et je suis le parfait exemple de fille pas douce du tout salut)

      Supprimer
  13. Comme je comprends cette colère. Le 17 Mai, ça ne peut pas être que de l'humour : c'est aussi l'expression pacifique d'une souffrance. Alors, un peu de colère pour la rappeler, cette souffrance injustifiée, je trouve que c'est un bol d'air frais.

    RépondreSupprimer
  14. magnifique, bouleversant et tout simplement vrai

    RépondreSupprimer
  15. tout simplement magnifique, et si bouleversant

    RépondreSupprimer
  16. j'adore ! tout comme l'autre bd =)

    RépondreSupprimer
  17. Très émue par cette participation, tout n'est pas qu'amour et tolérance, il y a des raisons d'être en colère...

    RépondreSupprimer
  18. J'aime bien le contraste entre la douceur des illustrations et la dureté des insultes sur fond noir

    RépondreSupprimer
  19. Superbe. Et très beaux dessins.
    Attention par contre aux fautes d'orthographe : "ne répondS pas", "à touS ceux qui"
    :)

    RépondreSupprimer
  20. très bien dit!!les dessins sont beaux!!!!

    RépondreSupprimer
  21. Oui la sexualité ça ne regarde personne d'autres que nous !

    RépondreSupprimer
  22. Très beaux dessins !

    RépondreSupprimer
  23. Ca m'en a retourné le coeur. Beaucoup de talent dans la façon d'aborder le sujet... J'adore le style de dessin. Superbe. ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un an après, ce dessin est toujours mon préféré. ♥

      Supprimer
  24. Réponses
    1. Yick désolée d'avoir ressorti les dossiers sales :-/

      Supprimer
  25. Superbe dessin, pour un joli message à faire entendre !

    RépondreSupprimer
  26. Mon préféré.
    Les dessins sont magnifiques. La planche est superbement bien construites.
    Ce qui permet de donner toute sa pleine puissance au message transmis.
    Juste merci.

    RépondreSupprimer
  27. j'en ai un pincement au coeur sérieux ._. , c'est juste magnifique !

    RépondreSupprimer
  28. ...
    ...
    ...
    les mots me manquent pour décrire l'impression de justesse que dégage cette planche.
    C'est beau, c'est sincère, c'est franc, c'est très bien construit et dessiné...
    Bravo !

    RépondreSupprimer
  29. La beauté de ton trait reflète la vérité de tes propos. Merci

    RépondreSupprimer
  30. C'est bien vrai ,qu'est ce que ça peut leur faire aux gens ?Je me pose souvent la question !

    RépondreSupprimer
  31. C'est un peu hypocrite, ou un peu simplet. Votre orientation nous regarde dans la mesure où elle s'expose à nos regards, lorsque vous vous embrassez ou vous tenez la main en public. Dès lors elle s'expose, aux deux sens du verbe, au jugement du public. Un individu qui aurait des rapports avec son chien, tout à fait consentis par ce dernier, soulèverait des hurlements aussi compréhensibles : cela s'éloigne trop des normes et moeurs. Les réactions irrespectueuses et blessantes que vous décrivez, bien que proportionnelles à cette incompréhension, sont évidemment insoutenables et condamnables, qui au mieux ne font que rajouter de l'huile sur le feu.

    Ceci étant... merci pour vos dessins et votre texte sublimes. Votre message d'amour me touche par-dessus les mots et les idées.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est ni simplet ni hypocrite. Est-ce que des hétéros se font jeter des pierres pour se tenir la main en public eux ? Non. Est-ce qu'un couple hétéro se pose la question, avant de s'embrasser ou de simplement s'étreindre dans un espace public ? Non. Et c'est LA l'énorme différence.
      Ce que tu dis, ça revient à dire qu'on a "le droit" d'être vaguement "toléré-e-s" en tant qu'homosexuel-le-s seulement dans la mesure où on fait ça caché, discrètement, surtout sans troubler la norme bien pensante de la foule hétéronormée. Et que les jugements et insultes sont "méritées" parce que "provoquées". Je trouve ça très dangereux comme pensée. Excuse-moi mais pourquoi devons-nous subir jugements et violences pour avoir eu "l'indécence de s'exposer" alors que ça n'arriverait pas à un couple hétéro ?

      Tout ce qui est écrit dans ces pages est réellement arrivé, toutes ces phrases ont été prononcées mot pour mot, ou du moins, autant que le filtre de ma mémoire a bien voulu restituer (et je préfèrerai oublier, moi), ces insultes et ces menaces nous ont été crachées à la gueule - et tu veux savoir dans quelles circonstances ? Parfois parce que je tenais la main de mon amoureuse dans la rue (WAH TROP CHOQUANT ET SEXUEL VAZY ON CRACHE NOTRE ORIENTATION A VOTRE VISAGE !), mais surtout, dernièrement, alors que je prenais le bus. Alors que je montais simplement dans un bus, accompagnée non pas de ma compagne, mais de mon amie Maya Mihindou ; pas en couple avec moi, ni avec une fille. On s'est fait agresser - verbalement certes, mais c'était vraiment moche - simplement parce qu'on AVAIT L'AIR lesbiennes. Et que ça ne plaisait pas au connard de service. Pas d'embrassade pas de familiarités, rien. Et quand bien même.
      Il faut arrêter de croire que les violences et les attaques reçues sont toujours reçues suite à un certain comportement. Je me fait traiter de "pute gouine" juste parce que j'ai les cheveux courts. Explique moi en quoi j'ai mérité ça ?


      Ensuite, juste pour information, comparer la réaction des gens à l'homosexualité à celle de la zoophilie, là oui c'est simplet, humiliant, et insultant, c'est vraiment se rabaisser au niveau de nos chèr-e-s Boutin et Vanneste.

      Maintenant pour ceux qui pensent qu'on devraient être un peu plus discrets et arrêter de se plaindre de l'homophobie que lon a bien cherchée, je vous invite à lire ce texte.
      http://cestlagene.com/2010/03/29/coming-out/

      Supprimer
    2. Vega, merci pour la comparaison avec la zoophilie, ça fait toujours plaisir. La prochaine fois, essaie de nous comparer à des pédophiles aussi, c'est clairement la façon la plus intelligente d'expliquer tes arguments à des gays et des lesbiennes.
      Ensuite, serais-tu du genre à dire à une fille qui vient de se faire violer que c'est de sa faute parce qu'elle n'aurait pas dû sortir de chez elle si tard et que si elle portait une jupe alors elle l'avait bien cherché ? C'est toujours aux victimes de faire profil bas, dans ta tête ? Et tu oses dire que Dwam est hypocrite et simpliste ? C'est pas sérieux...

      Supprimer
    3. Vega...je sais pas...je sais pas si je dois rire, pleurer ou être horrifiée par ce que tu dis...tout est illogique...triste...pathétique...pfff...Mes collègues ont déjà bien répondu ...
      j'ajouterai une question encore parce que vraiment...ça me taraude : Depuis quand les chiens sont consentants lors d'un rapport avec un humain ? Tu parles le chien ? Tu leur as posé la question et ils t'ont répondu ?
      ...bah...au moins tu trouves les dessins et les textes sublimes...il paraît même que tout ça t'a touché...tant de contradictions en une seule personne...
      La prochaine fois...FAIS TOI DISCRET !!!

      Supprimer
    4. Avec un esprit si étroit, il n'y a plus qu'à espérer que tes neurones ne soient pas claustrophobes.

      Supprimer
    5. C’est un peu comme les gens qui mangent des betteraves rouges et qui se plaignent après s’ils se font insulter en public. C'est un peu hypocrite, ou un peu simplet. Vos goûts alimentaires nous regardent dans la mesure où ils s'exposent à nos regards, lorsque vous achetez des betteraves rouges sur un marché ou mangez des betteraves rouges en public. Dès lors ils s'exposent, aux deux sens du verbe, au jugement du public. Un individu qui mangerait le caca de son chien, tout à fait consentis par ce dernier, soulèverait des hurlements aussi compréhensibles : cela s'éloigne trop des normes et mœurs. Les réactions irrespectueuses et blessantes à la consommation de betteraves rouges, bien que proportionnelles à cette incompréhension, sont évidemment insoutenables et condamnables, qui au mieux ne font que rajouter de l'huile sur le feu.

      Supprimer
    6. Je ne crois pas que manger de la betterave soit condamnable à mort dans plusieurs pays aujourd'hui.

      Supprimer
    7. @Anne-lide NALIN : Bien sûr. Loin de moi de vouloir comparer la situation des homosexuels avec celle des mangeurs et mangeuses de betterave - je voulais seulement montrer à quel point l'argumentation de Vega ne tient pas la route.

      Supprimer
    8. Rien n'est pire que l'homophobie qui se déguise.
      Exemple : "j'ai rien contre les homos mais aujourd'hui, en réunion, un de mes collègues a dit devant tout le monde qu'il vivait avec une homme. Quand même, faut pas pousser, c'est sa vie privée, il a pas à nous l'étaler comme ça en public !!.....Au fait, je vous ai dit qu'avec ma copine, on s'est fiancés le week end dernier?!"
      Et à propos de la remarque, on ne peut plus tordue du "comprenez vos agresseurs, en vous exposant (c'est à dire en vivant normalement), vous déclenchez un mal-être chez eux donc assumez-en les conséquences!", il n'y a qu'un pas pour arriver à la phrase suivante : "Elle a été violée? Ben vu comment elle était habillée, elle l'a bien mérité."

      Je disais donc, il n'y a rien de pire que l'homophobie déguisée. Ah si, il y a l'homophobie qui se déguise en croyant vraiment qu'elle devient son déguisement. Vega, mens à la Terre entière si tu veux, mais ne te mens jamais à toi-même.

      Supprimer
    9. PS : Ipomée, ton dessin est magnifique. C'est au moins la 10e fois que je le regarde. Il me parle tant, il résonne en moi tellement la sensation que sa lecture déclenche correspond à celle que l'on peut sentir chaque jour dans la rue.
      Convaincue que la solution se trouve dans la visibilité des LGBT et refusant de céder à la peur de l'homophobie, je m'obstine à vivre normalement. Mais je ne peux que constater que mon rythme cardiaque augmente toujours de quelques points dans ces moments-là.
      Samedi dernier encore, je me trouvais dans un bus de nuit avec dans mes bras ma petite-amie du moment qui dormait. Pendant tout le trajet, un homme, collé à nous par l'affluence de passagesr, nous a regardées fixement avec un petit rictus au coin de la bouche. Un regard insistant, pesant, impoli. Il a été jusqu'à m'interpeller en me tutoyant d'un "tu l'aimes?!", toujours avec ce même petit sourire, presque moqueur. L'ayant ignoré jusqu'à ce moment, très mal à l'aise, je lui ai répondu un "ça ne vous regarde pas.", en me demandant s'il allait nous suivre lorsqu'on descendrait.
      C'est cette petite peur au ventre, cette adrénaline, celle qui fait qu'on est prêtes à courir "si jamais", qui rend notre quotidien différent. Et ceci est inadmissible.

      Supprimer
  32. Merci pour cette superbe contribution. C'est dur, c'est noir, c'est insupportablement triste. Et quand après, je lis des commentaires comme celui de Vega, j'ai des larmes aux yeux de honte. Comment ça se fait que des gens pensent encore des choses pareilles aujourd'hui ?! Je dois vivre dans un bulle, moi aussi. Peut-être parce que je passe le plus clair de mon temps avec des gens cultivés, tolérants, ouverts... Dans mon entourage, je n'ai jamais entendu des gens tenir des propos homophobes. Et quand il m'arrive d'entendre quelqu'un lâcher une réflexion débile sur le sujet, il s'agît toujours d'un cas isolé, irrécupérable, déconnecté.
    Il ne faut pas décourager, pas arrêter de se montrer en public, montrer l'amour... les gens n'ont peur que de ce qu'ils connaissent pas !

    RépondreSupprimer
  33. C'est superbement écrit et dessiné.
    C'est fort et touchant. Bravo !

    RépondreSupprimer
  34. Vega quelque part j'ai envie de te dire merci, par ta bien-pensance crasse, de montrer une forme d'homophobie qui s'ignore (souvent) et fait partie des plus insidieuses, pernicieuses, tenaces.
    Insoutenable et dégueulasse.

    RépondreSupprimer
  35. Hihi, cette zoophilie, je pensais bien qu'elle vous choquerait. Martin Kuppe aurait d'ailleurs dû parler de coprophagie au lieu des betteraves. C'est que, pour certains, le choc est tout à fait comparable ! Vous êtes habitué(e)s à l'idée de relations homos, mais comprenez que les insultes sont l'expression d'un malaise considérable chez les "hétéronormés".

    Vos réactions épidermiques à mon propos, votre perplexité pour certains d'entre vous, sont aussi émotives et irrationnelles que celles des homophobes ! Relisez-moi si vous l'osez : nulle part je ne dis accepter la situation, et je dis encore moins que vos blessures sont méritées. Êtes-vous alors "homophobe-phobes", vous ne valez guère mieux que vos propres bourreaux ?

    Si, au lieu d'affronter brutalement les intolérants, vous les "éduquiez" dans le sens de l'homophilie ? Pour cela, il fallait déjà que vous compreniez leurs propres (ou sales) émotions. C'est vous qui souffrez, mais c'est eux qui sont pauvres, car vous, vous avez la sensibilité et le dialogue. Zelba a raison. Flower power ?


    (Et puis les chiens valent parfois bien mieux que les hommes...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai essayé de lire mais ça a fait "Trolltroll... Troll. Troll troll troll. Troll? Trotroll!"

      Supprimer
    2. Non. Ce n'est pas aux minorités, ni aux victimes, d'être compréhensifs avec les intolérants. Il y a des chose, des mots, ou des actes qui sont intolérables. Du côté des victimes, il y a du temps et suffisamment de réflexion pour comprendre ce qui poussent les gens à agir de manière aussi bête et violente, mais justement, si c'était les agresseurs qui pouvaient parfois se poser des questions sur leurs actes et leurs peurs et leurs propres limites, et s'ils pouvaient 5 minutes seulement, se mettre à la place des gens qu'ils agressent, ça n'arriverait plus. Donc non, encore une fois, ce n'est pas aux victimes de faire le boulot de compréhension.

      Et tu penses que ce site c'est quoi, à part un appel à la compréhension, une tentative d'ouverture et d'éducation ?

      Supprimer
  36. En quoi est-ce "émotif et irrationnel" de s'opposer aux insultes et propos déplacés, au fait de comparer pour la n-ième fois homosexualité et zoophilie, au fait d'accuser Ipomée d'être "hypocrite ou simplet" parce qu'elle n'aime pas se faire insulter dans la rue par des étrangers pour des choses qui ne les regardent ?

    Personnellement je ne me fais jamais insulter dans la rue (puisque je suis hétéro, blanc, cis-gender, monogame, homme, de classe moyenne, carnivore, chrétien, et je n'ai même pas de tatouages) mais si je m'indigne quand mes amis se font insulter pour rien, se font comparer aux zoophiles, pédophiles ou pire, ce n'est point "irrationel", c'est normal. Et si après la personne qui les a insulté repasse une couche avec une remarque "Hihihi
    je pensais bien que mes insultes vous blessaient...", ça n'arrange pas vraiment les choses.

    Si cette indignation est de la "homophobe-phobie", oui, je suis homophobe-phobe. D'ailleurs, je suis aussi racismo-phobe, antisémito-phobe, nazismo-phobe, sexismo-phobe, torturo-phobe, violo-phobe, et esclavagismo-phobe. Mais quelle ordure je suis !

    Enfin, j'ai pas envie de continuer la discussion avec Vega, ça ne mènera à rien. Sans doute puisque je suis aussi trollo-phobe...

    RépondreSupprimer
  37. tellement beau, quel message, c'est tout simplement magnifique!
    j'ai une amie qui ne comprend pas pourquoi il y a des personnes du même sexe qui s'aiment, elles disait que si dieux nous avait créer, se n'était pas pour sa, que c'était n'importe quoi, en l'entendant dire sa, j'ai voulu lui en mettre une (mais, je me suis quand même retenue)
    Se n'est pas nous qui choisissons qui nous devons aimer, mais le coeur, et il n'y a rien a comprendre a cela, c'est ce que je lui ai dit, mais elle ne comprend pas, on auras beau tous faire pour lutter contre les discriminations, il y auras toujours quelqu'un de con pour nous faire chier

    RépondreSupprimer
  38. amoureuse des 2 femmes et du dessin **

    RépondreSupprimer
  39. Je viens de me prendre une très agréable claque graphique, tout en simplicité et équilibre.
    Rien à redire sur le message, il sonne juste lui aussi.
    Quand j'ai aimé des filles, je n'ai jamais hésité à leur prendre la main dans la rue. Les regards que j'ai pu recevoir dans ces moments là m'ont révoltée à l'intérieur. Je ne veux pas prendre le risque de lancer ces mêmes regards à d'autres personnes, quelles que soient leur "différence". Tout s'éduque, quand on prend la peine de se dire un jour "hey, je suis peut-être dans l'erreur". Ça demande juste un peu de courage et d'humanité ? Et c'est possible grâce à des gens comme toi Dwam (merci merci merci pour ton Formspring qui m'a aidée tellement!) et toutes les autres personnes participants à ce projet du 17mai, et tant d'autres personnes qui mettent des mots et des explications sur tant de tabous et de haines. Un coeur pour la peine ♥

    RépondreSupprimer
  40. Merci pour cette BD. Etrangement je m'y retrouve, et se faire insulter parce que j'ai fait "l'erreur" de prendre la main de celle que j'aime, je connais. C'est un beau message, même s'il est plein de colère et... bref merci.

    RépondreSupprimer
  41. Whah c'est dingue c'te planche! on ne peut pas s'empêcher de la vivre en la lisant, on est dedans de la tête aux pieds, du début à la fin, et on en ressort trempé... d'une impression de déjà vu pas légère du tout. Dommage qu'elle mette autant de temps à sécher, cette impression... Merci en tout cas, j'adore tes traits "en bataille", ils frappent d'eux mêmes. - ZH.

    RépondreSupprimer
  42. Woh la claque ... c'est beau, juste et violent.
    Magnifique.

    RépondreSupprimer