Projet 17 mai: Pochep




Pochep

26 commentaires:

  1. haha :D Très très rigolo tout en étant très juste dans les dires!

    RépondreSupprimer
  2. Oh punaise ta She-Hulk est juste violente graphiquement. Pliée de rire, merci <3

    RépondreSupprimer
  3. Drôle et réaliste. L'humour fait très bien passer le message, et la transformation de la mère est énorme !

    RépondreSupprimer
  4. Héhé très bon et hélas trop vrai.

    RépondreSupprimer
  5. Très bon ! J'adore le collègue chaud lapin haha !

    RépondreSupprimer
  6. Triste et drôle à la fois, sacré grand écart. Le dessin est particulier (et pro) à mes yeux mais le propos est excellent. Une de mes préférées pour le moment.

    RépondreSupprimer
  7. Ah mais qu'est-ce qu'il est bon, QU'EST-CE QU'IL EST BON ! Et surtout, le bon pour une brochure BE GAY, formidable.

    RépondreSupprimer
  8. Ahaha, super drôle ! Le dessin est génial, et la manière de traiter le thème très bien trouvée. Bravo !

    RépondreSupprimer
  9. Bonne idée, de reprendre le fameux coming-out !

    RépondreSupprimer
  10. J'adore, surtout le formulaire.

    RépondreSupprimer
  11. "Maman remet ta robe enfin..."
    :oD

    RépondreSupprimer
  12. eh bien je profite de l'anonymat pour dire que moi c'est ce que j'ai fait : j'ai choisi d’être hétéro, pour me simplifier la vie après un très gros esclandre familial du fait de mes "mœurs"..et je ne regrette pas car j'aurais pu choisir aussi l'autre option. Entendons nous bien je ne fais pas de prosélytisme "normatif" pour vanter hétérosexualité, encore moins forcée, si j'éprouvais le moindre regret je n’hésiterais pas une seconde à traverser le miroir. J'aurais pu n'avoir pas à choisir sans pression sociale et familiale? Oui, mais la biologie m'aurait elle aussi imposé un choix à faire à l'heure de fonder une famille.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah super ! Moi j'aime pas le taboulé et j'ai choisi d'en manger TOUS les jours de ma vie, parce que mes parents y sont fabricants de taboulé, et c'est trop génial, et je vais être trop heureux, et épanoui, et en bonne santé, et jamais j'en aurai marre :) :) :) Bon je vous laisse, je vais vomir...

      Supprimer
    2. On ne choisit pas d'être hétéro ou homo. Ce que vous avez choisi, c'est d'être refoulé.

      Supprimer
  13. "Maman, remets ta robe enfin !" qu'est-ce que cette planche à pu me faire rire ! :)

    RépondreSupprimer
  14. La chute me fait penser à ce sketch de John Lajoie : http://www.youtube.com/watch?v=epUIRJiYEWo

    RépondreSupprimer
  15. "Brochure illustrée" HAHA, j'ai ri !

    RépondreSupprimer
  16. excellente approche du "problème"... En effet, s'il était démontré que les êtres-humains choisissaient leur orientation sexuelle selon leurs opinions et croyances au moment de la puberté, ou même pouvaient seulement influer sur elle, (voir avant, les enfant ne sont pas dépourvus d'attirances amoureuses) il serait probablement légitime, en tous cas possible de débattre sur le bienfondé ou le malfondé d'une catégorie d'attirance sexuelle, (comme on peut débattre du racisme, de la xénophobie, de la religion, qui résultent tous de choix idéologiques) mais dans la mesure où personne ne choisi ce qui provoquera son émoi quand surviendront ses premières pulsions sexuelles, c'est dès lors totalement inapproprié de vouloir classer ou juger les types d'attirances. (han qu'est-ce que je cause sérieux moi des fois, pfff ! ça me fait presque peur. En plus j'ai l'impression de sire une évidence que tout le monde sait déjà).

    RépondreSupprimer
  17. Plus la societé se libéralise plus les gens auront le choix de leur sexualité. Le résultat: un état affaibli et à la merci des barbares. La Rome antique est un exemple flagrant de décadence des moeurs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La Rome antique décadente est une figure de style élaborée de toute pièce au 19ème siècle. L’incidence de la sexualité sur une détérioration des affaires de l’Etat en général reste entièrement à démontrer. Votre réflexion est dictée par une certaine morale qui voit uniquement dans la liberté de conscience une atteinte à un pseudo ordre établi. N’entendant manifestement rien à une quelconque ouverture d’esprit, pour vous, l’autre est forcément un barbare. Quant au soit disant « choix » d’une sexualité hétérosexuelle ou homosexuelle (et là, on a vraiment parfois l’impression de parler dans le vide…), combien de fois faudra-t-il vous répéter que cela ne relève pas d’une décision, mais bien d’une inclination naturelle qui n’éprouve pas le besoin d’être disséquée ou jugée mais simplement celui d’être vécue.

      Supprimer
    2. Plus la société se libéralise plus il y aura des problèmes si je comprends votre thèse... Question: la libération des femmes fait de notre Etat, un Etat faible? Il faut donc qu'on reste au temps au modèle patriarcale pour ressembler à quelque chose ? Rester au temps où être homosexuel c'état d'être malade parce que "c'est pas normal d'aimer une personne du même sexe" ? Sachez que le simple fait que les mentalités changent, que l'on se bat contre quelque chose, homosexuel ou hétérosexuel, femme ou homme, montre que nous progressons et que par conséquent, nous construisons un nouvel Etat plus fort car plus uni. Personne ne vous demande de dire bonjour à un couple homosexuel dans la rue, mais juste de ne pas les regarder de travers quand vous les croisez, juste qu'ils puissent se balader dans des lieux pas forcément fréquentables sans se faire insulter, juste qu'on ne pense pas qu'etre homosexuel c'est "une mode", juste pour que des gens comme vous la ferme sur ce genre de site et ne profite par de leur anonymat pour raconter n'importe quoi...
      Bien à vous,

      Supprimer
    3. En fait, l'anonyme qui a laissé un commentaire le 29 juin à 14h48, je sais qui c'est: c'est Serge Dassault !

      Supprimer