Projet 17 mai: Zelba




Zelba






146 commentaires:

  1. Bonsoir !
    Ce que tu écris là est vraiment perspicace, j'essaierai d'en tenir plus compte dans la vie de tous les jours...

    RépondreSupprimer
  2. ah ça c'est la plus chouette contribution au sujet que j'aie lu, avec des vrais tranches de rélexion sur la portée de l'intime.

    Je devrais te recruter pour le fanzine Qzine.fr qui lutte contre les tabous sur la sexualité, entre autres :) (on nous dit souvent d'ailleurs que c'est étonnant parce que ce fanzine n'est pas réalisé principalement par des gens homosexuels, ce qui pourrait représenter quelque 5% des contributeurs )
    Comme tu dis, y'a toujours des choses aberrantes en 2012, mais je dirais plutôt qu'on est QUE en 2012.
    On n'efface pas d'un seul claquement de doigt des siècles de clivage et de traditions à répéter sans réfléchir où "la gueule l'emporte".

    En effet, savoir argumenter et faire preuve de pédagogie restent sans doute les meilleures armes face à ces aberrations.
    ça fait plaisir de voir qu'il y a des gens comme toi,
    Pour ces pages, bravo!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ce commentaire ! J'irai voir le fanzine... A + !

      Supprimer
  3. Une très belle participation pour "clôturer" ce panel de petites perles.

    RépondreSupprimer
  4. "l'homophobie est aussi peu compréhensible pour moi que le racisme, le machisme ou le féminisme"
    WHAT?
    En quoi revendiquer une égalité entre les genres, lutter pour des salaires égaux, pour que les pères aient des congés parentaux, lutter contre les violences conjugales, les viols, les discriminations, ect, est à mettre sur le même plan que le racisme et autres phobies?
    Pour mieux connaitre les féminismes, je te conseille l'ouvrage "désobéir au sexisme", ainsi que le sublime "king kong théorie" de V. Despentes. Ainsi que de faire de temps en temps un tour sur " http://www.viedemeuf.blogspot.fr/ " ou encore " http://www.crepegeorgette.com/ ".

    jolie chute, sinon :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as mal interprété mes propos ; bien sûr que je suis pour l'égalité à tous les niveaux, contre les viols et violences conjugales ! Mais je suis contre le fait de cataloguer les gens, de les mettre dans les tiroirs... Et j'ai connu bien des femmes qui se revendiquaient féministes et qui affichaient une telle agressivité et haine ouverte envers les hommes que je trouvais cela aussi bête et déplacé que les propos machistes... finalement, elles appliquaient ce qu'elles reprochaient à l'autre sexe. Je ne veux pas généraliser, mais c'est l'expérience que j'ai faite avec le féminisme (peut-être poussé à l'extrême).
      A mon échelle (p.e. dans l'éducation de mes enfants) je fais tout pour proliférer la tolérance et l'égalité. Mais ceci ne devrait pas être un propos de "féministe", juste un propos d'être humain. Pardon, j'ai été bavarde ;)

      Supprimer
    2. Le féminisme n'est une discrimination. Quand bien même ceratines femmes détesteraient les hommes , elles sont dans la minorité. Une minorité qui n'a pas d'influence et qui ne fait du mal à personne , qui n'est pas appuyée par une réalité sociale , contrairement aux autres choses que tu a cité. Mettre le feminisme au même plan traduit une ignorance à laquelle tu devrai remédier en lisant les liens de la personne d'avant.
      De plus pour l'homosexualité , dire "ah ça réduit les gens à leur sexualité" c'est bien beau mais si on ne se revendique pas homosexuel , on ne peut avancer dans la lutte pour les droits. De plus la sexualité est une grande partie d'une personne ce dont on se rend forcement pas compte lorsqu'on est hétéro car cette orientation sexuelle est partout.Donc je continuerai à me mettre dans "un tiroir" même s'il ne me représente pas entièrement ma personne.

      Supprimer
    3. Ben... Si, justement, le féminisme est une discrimination (plus ou moins positive) qui vise à mettre en avant une partie de la population sur un critère particulier. Que ce soit poussé à l'extrême ou non, qu'on adhère au mouvement ou pas, nier ce fait revient surtout à être de mauvaise foi. Donc sans dire que c'est un fléau à hauteur du racisme, de la xénophobie ou dans le cas présent, de l'homophobie (ou pourrait aussi parler d'hétérophobie, ça existe), ranger la féminisme ou la revendication homosexuelle dans les discriminations se justifie.

      Pour preuve, voici la définition de "discrimination" du Larousse :

      • Action de séparer, de distinguer deux ou plusieurs êtres ou choses à partir de certains critères ou caractères distinctifs ; distinction.

      • Fait de distinguer et de traiter différemment (le plus souvent plus mal) quelqu'un ou un groupe par rapport au reste de la collectivité ou par rapport à une autre personne.

      Bref, toute discrimination n'est pas négative et ce n'est pas parce qu'on attache des valeurs morales à telle ou telle chose qu'il faut monter au créneau lorsque quelqu'un souligne que, comme le racisme, le féminisme est une discrimination.

      Supprimer
    4. Mais non c'est faux, le féminisme ne vise nullement à mettre en avant une partie de la population, mais au contraire de faire en sorte qu'aucune partie de la population ne soit mise en avant !
      Le féminisme ce n'est pas de la discrimination positive, c'est la revendication de l'égalité des droits et de l'égalité de traitement des hommes et des femmes... L'existence de branches extrémistes au sein du mouvement féministe (devrait-on dire : des mouvements féministes tant ils sont variés) n'a pas à ternir ce qui ne cherche qu'à effacer des inégalités absurdes, de la même manière que les terroristes islamistes n'ont absolument pas à être pris comme représentants de tous les musulmans !

      Le féminisme lutte contre les discriminations, pour la simple et unique raison qu'elles existent. La seule raison d'être du féminisme, c'est la construction patriarcale de la société. Donc il est absurde de dire que le féminisme est une discrimination : il ne vise pas à la suprématie des femmes (voire "de la femme"), au contraire. Il s'agit juste de ramener tout le monde au même niveau. Le but est justement qu'il ne soit plus question de déterminer quelque par son sexe/son genre dans la société.

      Supprimer
    5. Exactement , personne anonyme. Les féministes sont pour les droits équaux et veulent aussi lutter contre les clichés selon les genre qui peuvent aussi faire du mal aux hommes(par exemple considérer que l'on est autant une vraie femme si l'on aime le foot et qu'on déteste les robes que l'on est un vrai homme si l'on aime la couture et la cuisine (ok mes exemples sont super merdiques et stéréotypés mais bon) , ou la garde parentale qui est une des seules mesures profitant aux femmes plutôt qu'au hommes.

      Supprimer
    6. Je suis atterrée. Je suis une féministe convaincue et militante, et JAMAIS, JAMAIS je n'ai demandé de discrimination positive ou à dégrader tous les hommes.
      Le féminisme, c'est lutter contre l'inégalité homme femme, ET permettre aux hommes de s'affranchir d'un rôle qu'ils subissent aussi. C'est une vision de la société égalitaire. Bref, c'est une incompréhension totale de ce qu'est le féminisme, dont sont à la fois responsables certaines "féministes" et une société sexiste qui trouve plus facile de trouver ceux qui revendiquent et militent anormaux.

      Le féminisme, tout comme la lutte contre l'homophobie ne vise pas à séparer, mais à rassembler hommes et femmes. Expliquez moi où est la discrimination là dedans. Dans les quotas? Ils sont malheureusement nécessaires, sinon rien ne bouge. Cette "discrimination positive" a pour but de parvenir à une égalité, à une homogénéité. Réduire ça à une discrimination bête et méchante telle que le racisme, c'est confondre le fond et la forme, le but et le moyen.

      Supprimer
    7. En fait, tu confonds féminisme avec hembrisme comme énormément de personne, nous causant énormément de tort, en décrédibilisant le mouvement...

      Sexisme = machisme + hembrisme.

      Sexisme =/= féminisme

      Supprimer
    8. j'ai bondi aussi en lisant cette phrase qui associe le féminisme au racisme et à l'homophobie. C'est dommage, les planches sont sensibles et intelligentes, et un mot, PAF... le féminisme, c'est le combat pour l'égalité, c'est ce qui a permis qu'aujourd'hui il te paraitrait completement hallucinant de ne pas avoir le droit d'aller voter comme un homme. Pendant des siècle ça paraissait pourtant normal. Et oui, les féministes qui ont fini par obtenir ce droit évident sont passées pour des furies et des harpies à leur époque. Mais même dans un monde où ça paraissait normal, il y avait de quoi être en colère, reconnais-le.

      Supprimer
    9. moi aussi j'ai bondi en lisant cette confusion.... tant qu'il y aura des inaglités et des injustices, des discriminations à l'égard des personnes n'ayant pas le pouvoir établi (femmes, noirs, arabes (pour le cas de la france), gays, lesbiennes, handicapés mentaux, physiques ou sensoriels, trans, intersexes....tout ce que vous voulez !! alors y aura besoin d'en parler et de se battre et de militer pour gagner nos droits et les défendre...

      bref.. pas d'accord avec le propos de cette planche car elle nie la réalité, en quelques sortes...

      Parlons de nous et faisons du bruit!!

      ps : journée "des" femmes, pas journée de "la" femmes, car nous sommes toutes des personnes singulières et nous sommes nombreuses. c'est pas la journée de "la" soucisse, merde à la fin... pourtant on dit bien fête "des" mères et "des" pères, bien que je ne cautionne pas ces journées purement commerciales et instaurées sous pétain pour celle des mères suivie par les commerçants pour les pères, les grand mères etc... rien à voir avec une revendication politique... bref.. je me perds...

      Supprimer
    10. Qu'on soit pour l'égalité homme-femme (etc. ?) je trouve ça très bien. Mais pourquoi s'accrocher à ce mot de « féminisme » ? Le terme est quand même sacrément contre-intuitif, non ? Historiquement, d'accord, le mouvement est apparu à une époque où la différence de statut entre hommes et femmes était telle que la question ne se posait guère. Mais aujourd'hui ? D'autant que, vu le terme, il y a de fait des gens qui revendiquent un féminisme misandre qui est l'exact pendant du machisme. Et aussi, qu'on voit apparaître un mouvement « masculiste » qui se veut le pendant masculin du féminisme et revendique aussi l'égalité homme femme mais du point de vue des hommes et en luttant contre le discriminations dont les hommes sont victimes... Je ne dis pas qu'ils ont tort ou raison, mais... Ce ne serait pas plus simple, quand on est pour l'égalité hommes-femmes, de se dire simplement « égalitariste » ou « humaniste » ? Pourquoi choisir de faire référence à un seul des deux sexes ?

      Supprimer
    11. Oui, être féministe signifie prôner l'égalité entre les hommes et les femmes. C'est triste de voir que c'est si mal connu ou si mal jugé. Il faut arrêter d'associer le mot féministe à une femme qui déteste les hommes ou qui veut faire une guerre des sexes pour prendre le pouvoir aux hommes, elle serait tout sauf féministe cette femme! le féminisme c'est comment vivre ensemble sans différence de traitement. Bien sûr comme tu le dis Adrien, le terme en lui-même peut porté à confusion; mais s'il le fait cela montre bien le manque de visibilité du mouvement et le désintérêt que les médias (par exemple) lui portent. Comme tu le dis le terme peut s'expliquer historiquement, il suffirait de prendre un moment à l'expliquer et ça ne choquerait plus personne et qui sait pourrait ouvrir le débat pour choisir un nouveau terme, bien qu'il n'est rien de honteux à se revendiquer d'une position dont le nom a été construit à partir du mot femme ou féminin. Pour faire un clin d'oeil à notre sujet aujourd'hui, ça va pas te faire passer pour une tapette. Il y a beaucoup d'hommes qui se revendiquent féministes et dont les pairs ne comprennent pas ce qui a bien pu les pousser à s'abaisser comme ça... Et puis le problème avec égalitariste ou humaniste, qui sont de très beaux mots, c'est que beaucoup de choses peuvent être compris dedans et donc l'"anti-sexisme" ne serait pas visible.
      Par contre les mouvements masculinistes qui croissent depuis les années 90, ne sont pas les pendants des mouvements féministes (ou alors de quelques rares qui ont un point de vue spécifique)), loin de là! Ils prônent au contraire un retour du patriarchat et de la séparation des rôles selon le sexe. Certains parlent même du fait que si aujourd'hui le monde est en crise, c'est à cause des féministes qui ont été castratrices, à cause d'elles (ou d'eux), il n'y aurait plus de vrais hommes; ajouté à cela que les femmes aujourd'hui essaient de copier les hommes, c'est la crise.

      Supprimer
    12. Faudrait pas fustiger la dessinatrice autant ...

      Je suis d'accord avec une remarque précédente qui dit que l'on devrait plus parler d'égalitarisme que de féminisme.
      Sinon je pense que l'auteur à plutôt voulu mettre en avant le fait qu'elle ait été élevée dans une famille où la question de l'égalité n'avait pas à se poser (donc elle existait déjà). Ca n'a pas toujours était mon cas mais globalement mon entourage m'amène à penser plus ou moins de la même manière (avec un peu plus de nuances peut-être...)
      Cependant il reste du chemin à faire pour arriver à l'égalité suprême entre sexes, origines, religions, orientations sexuelles, etc. Quand il n'y aura plus besoin de quotas (je ne les approuves pas forcément, j'espère que ce n'est qu'une étape dans cette quête d'égalité), quand plus personne ne prendra garde à ces "différences" entre tous.

      Lorsque j'ai vu l'annonce du projet sur le blog de Silver je me suis faite la même remarque " Pourquoi a-t-on besoin d'un site pour nous démontrer que l'homophobie est ridicule ? " En parcourant les notes j'ai peut-être un début de réponse : Parce que certaines personnes devraient prendre conscience de leur ridicule.
      Je suis aussi partagée. Qui sont réellement les personnes qui parcourent ces notes ? Je me demande s'il y a vraiment des personnes qui ont un souci avec l'homosexualité ... Si c'est le cas tant mieux (& c'est pourtant désolant), certains se remettront peut-être en question. Mais j'ai vu des notes circuler sur les quelques blogs que je connaissais déjà avant. Je pense que sortir les dessins du site, les déployer devant un public plus large est la meilleur initiative =D (Certaines notes feraient de superbes affiches/logos/T-shirt/slogans ...)

      Ceci reste un très beau projet, tout de même porteur d'espoir, plein d'humour, teinté de tristesse, encourageant & qui porte à réfléchir. Pleins de coups de coeur, de rires.

      Je me suis un peu (beaucoup) dispersée par rapport à mon idée de base mais tant pis !

      Supprimer
    13. Je suis d'accord, fustiger la dessinatrice ne sert pas à grand chose à Fortiori quand on vois de façon aussi évidente qu'elle n'avait vraiment aucune intention d'associer le féminisme aux autres discriminations.

      Elle me corrigera peut-être si je me trompe, mais de mon point de vue c'est une simple maladresse. Remplacer Féminisme par sexisme aurait beaucoup mieux révélé sa pensée (parce que le sexisme ça n'est pas QUE le machisme)

      Sinon dans l'ensemble je suis entièrement d'accord avec elle. On ne devrait même pas avoir à se poser la question quant à l'égalité des droits de chacun, qu'ils soient gays, hétéros, hommes, femmes, blancs ou noirs, et ça me rend aussi perplexe qu'elle de voir qu'on a encore besoin de manifester pour des choses aussi naturelles et simples à mettre en place que le mariage pour tous ou l'adoption.

      Mais tant qu'on en arrivera pas à ce stade là, il faudra continuer de crier... et de participer à ce genre de projet ! Très belles participations ! o/

      Supprimer
  5. Sans aucun doute la plus intéressante des contributions :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'exagérons rien ! Mais ça me touche quand même ; merci pour le gentil compliment !

      Supprimer
  6. Je partage ce point de vue... et je ne m'attendais pas à la chute! Bonne ratatouille :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans ce joli plaidoyer contre la discrimination, je trouve regrettable l'utilisation d'une personne particulière (sans la nommer explicitement mais très reconnaissable) pour cibler ce qui pour vous va à l'encontre de la tolérance.
      Cette auteure que vous ne connaissiez pas a pourtant beaucoup fait (et continue) pour la bande dessinée féminine (et pas féministe) et son imaginaire propre, et ce depuis les années 70.

      Supprimer
  7. OUI, c'est ÇA, c'est la vie simplement...

    Et puis pourquoi y'a pas non plus de jour des hétéros, genre c'est tous les jours ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Parce qu'il n'y a pas d'injustices faites aux hétéros à cause de leur orientation sexuelle, pas de prise de conscience à faire?

      Supprimer
    2. Le 17 mai n'est pas le jour des homosexuels, mais le jour contre l'homophobie, nuance !

      Le jour où l'hétérophobie posera de graves problèmes, où il y aura des meurtres hétérophobes, où l'hétérosexualité sera punie par la loi dans certains pays ; il sera peut-être temps, effectivement, de créer un jour contre l'hétérophobie. ;)

      Supprimer
  8. Oui, mais avant d'être un propos d'être humain, ça a du être un propos de féministe.

    Ce sont les luttes anti-racistes, anti-homophobes, et anti-machistes qui nous ont conduits à pouvoir vivre dans un monde ou elles semblent inutiles- et encore, dans cette petite portion de planète!

    Tous les jours, j’entends des réflexions racistes, homophobes, sexistes...

    On finit par ne plus prêter attention, pas se dire que ce n'est pas grave, qu'il faut savoir passer l'éponge...

    Heureusement qu'il y a des gens qui ne lâchent pas l'affaire et disent que non, ce n'est pas normal!
    Ta contribution est très belle, mais je suis toujours mal à l'aise face à ce genre de propos. L'engagement civique n'est pas une fête commerciale!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien sûr que l'engagement civique n'est pas une fête commerciale... Je dis juste que l'on devrait déjà être passé à autre chose. Ce serait tellement beau de ne plus être obligé de le souligner ! Mais je suis consciente de l'importance qu'ont ces manifestations encore aujourd'hui... d'où ma participation !

      Supprimer
  9. Excellente contribution, je suis du même avis !
    Une vraie réflexion qui mène à débat intéressant. Moi aussi plus jeune j'étais contre toutes ces manifestations qui ne font que nous pointer du doigt, la plus connue : la gay pride par exemple. Pour moi ce n'était qu'un défilé, puis tu prend conscience que c'est nécessaire, pour que ce soit reconnu d'en parler, sinon il faudra toujours se cacher. Certes ça catalogue, mais pour le moment (j'espère que ça évoluera dans le bon sens dans quelques moitié de décennies) il faut cela pour que la société prenne conscience que ça existe, si ce n'est plus ou moins inconnu ça choque moins car c'est une probabilité.
    C'est un peu comme ces produits ou personnes qui disent, c'est de la mauvaise publicité.. mais c'est de la publicité... et le mauvais du départ, amènera le bon un jour, si déjà cela fais réfléchir des personnes et les amène à s’intéresser à autre chose que ce qui est servi sur un plateau depuis l'enfance, c'est très important.
    C'est une étape, et je pense sincèrement qu'elle est nécessaire.

    Le prix de BD réservé aux femmes peut-être vu comme, ces femmes qui font de la BD, ou elles aussi savent le faire. Si tu participe à un concours ouvert à tous, il y a tellement de participant homme, que les participantes seront très réduites en nombre. Au final il en ressortira : "ok y a un ou deux femmes qui font de la BD", si tout un concours est ouvert aux femmes, il peut y avoir 10, 20, 30 ou plus participantes, là il en ressortira : "il y a beaucoup de femmes qui font de la BD !"
    Alors oui je suis d'accord avec toi, gagner à combat égal et à armes égales c'est mieux, mais malheureusement, la société ne l'entend pas encore de la même façon. Certaines femmes se sentent encore dévalorisée, ou ont moins confiance en elle, ce que peut changer un tel concours.
    Ces journées sont aussi nécessaire, lutte contre l'homophobie, gaypride c'est une étape nécessaire sur le long parcours de la tolérance. :)

    Sur le fond je suis d'accord avec toi mais toutes ces formes pour arriver à l'unique but que nous voulons tous sont nécessaire. C'est contourner les problèmes, les propos injurieux, les esprits étroits pour les amener là où nous le voulons, mais de la manière douce, et c'est la manière la plus intelligente non? :)

    RépondreSupprimer
  10. Dans ce joli plaidoyer contre la discrimination, je trouve regrettable l'utilisation d'une personne particulière (sans la nommer explicitement mais très reconnaissable) pour cibler ce qui pour vous va à l'encontre de la tolérance.
    Cette auteure que vous ne connaissiez pas a pourtant beaucoup fait (et continue) pour la bande dessinée féminine (et pas féministe) et son imaginaire propre, et ce depuis les années 70.

    RépondreSupprimer
  11. sublime et très rassurant , hier dans le métro j'ai vu un groupe de gays d'une vingtaine d'années , tous stéréotype avec la même coupe de cheveux , le même maquillage écoutant du lady gaga a fond et parlant fort de leurs pratiques sexuelles pour que tout l'wagon puisse les entendre , l'homophobie nait des gens fermé d'esprit mais aussi des homos qui rentrent dans un communautarisme limite hétérophobe qui bouffe leurs personnalité :) ta bd est la plus touchante de ce magnifique groupement d'histoire :) mais j'pense que cette journée est hyper importante car elle montre aussi a nombreux refoulés que les homos existent et qu'ils ne sont pas des malades mentaux , j'aurais bien aimé connaître cette journée lorsque j'avais douze ans je me serais senti moins seul :) bonne continuation
    bise

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heu non l'homophobie n'est JAMAIS de la faute des gays. Moi j'entend aussi tout les jours des hétéros tous habillés pareils parler de sexe, à la télé on ne me parle que d'hétérosexualité etc...
      Bien sûr il est parfois regrettable que des codes soient tellement acceptés que l'on se sentent obligé de les suivre , mais sa ne justifie en aucun cas l'homophobie.

      Supprimer
    2. Mon dieu, les homos, ça va tant qu'on ne les voit pas, qu'ils se font discrets. La tolérance, c'est peut-être d'accepter aussi les clichés ambulants. Y en a de toutes les sortes, des clichés, comme les ados gothiques, les jeunes à dreadlocks, etc... Presque tout le monde passe par une phase capillaire/vestimentaire/etc ridicule dont on a honte plus tard.Quelel différence ici ?
      Y a cette nouvelle forme d'homophobie qu'on côtoie tous les jours avec des collègues sympas qui n'ont rien contre les homos, mais qui trouvent que tel animateur télé "en fait trop", ou tel homme croisé "est tellement efféminé que ça en est gênant"... De l'homophobie soft, en somme. Il faut faire attention de ne pas la cautionner.

      Supprimer
    3. Personne anonyme , vous avez tout a fait raison.

      Supprimer
  12. la plus sensée des contributions

    RépondreSupprimer
  13. et surement une de celles qui vont susciter pas mal de réactions et tant mieux( la preuve ci-dessus ) :-) en tous cas , j'aime beaucoup!

    RépondreSupprimer
  14. Une belle contribution et une intéressante réflexion. J'ai adoré la chute !
    Je suis tout à fait d'accord sur le fond, c'est dommage qu'on doive faire tout ça. Mais cela est nécessaire pour arriver à un monde un peu plus juste où les tiroirs étiquetés ne sont plus d'actualité.

    Par contre, je ne vois pas trop le lien direct avec la Fête des Mères ou la Journée deS FemmeS, dont le but premier est de mettre en avant les mères et les femmes.
    Le 17 mai est la Journée Internationale CONTRE l'Homophobie et la Transphobie et non la Journée Internationale de l'Homosexualié et de la Transidentité. Le but premier n'est pas de pointer les gays, lesbiennes, bi, trans*, intersexués, queers,... mais la haine, les discriminations envers eux/elles, c'est-à-dire le fait de bien/mal se comporter avec une personne en raison de et en la réduisant à son orientation sexuelle et/ou son identité de genre. C'est donc aussi une façon de lutter contre les comportements réducteurs.
    (Bien sûr, cela passe aussi par la visibilité de la diversité des orientations sexuelles et des identités de genre.)

    RépondreSupprimer
  15. Je me retrouve complètement dans cette jolie page. Le humains ne sont pas des meubles à tiroirs, réductibles à telle ou telle parcelle de leur humanité. Je suis femme, mère, épouse, girlie-girl, futile et hétero, ce qui ne m'empêche pas de planter homme et enfant pour partir en vacances seule, d'adorer mes soirées célibataire, d'être citoyenne convaincue et "pratiquante", de réfléchir aux conséquences de mes actes au quotidien et de mater les seins et les fesses des filles, assise à la terrasse d'un bar en allaitant mon fils. Je pense que les humains qui me côtoient au quotidien sont aussi complexes et peu réductibles à un tiroir que je le suis, hétéros ou homos ou abstinents ou quoi qu'ils soient, je déplore qu'il faille tant de militantisme et de batailles pour gagner ce que l'on devrait avoir par naissance, par essence : le respect de ce que l'on est, humain avant tout. En attendant de jours meilleurs ou l'égalité sera de fait et n'aura pas à se proclamer pour exister, j'aime ce genre d'initiative qui nous valent de jolies pages d'humanité et de belles réflexions. Merci pour ces mot et ces dessins qui disent mieux que moi bien des choses que je pense...

    RépondreSupprimer
  16. Heu je crois qu'il y a comme un problème là. C'est pas une journée pour pointer du doigt les homosexuels, mais pour pointer du doigt les HOMOPHOBES!!! nuance on ne peut plus funeste.

    En effet, dénoncer l'homophobie me semble une raison plus que suffisante pour créer une journée d'information pour les bornés. Si c'est l'occasion de répondre à vos enfants à cette question c'est gagné pour l'avenir. N'oublions pas que cette discrimination existe déjà dans la cour d'école ou les enfants se traitent souvent de pédés, sans savoir ce que cela veut dire, simplement parce qu'ils l'ont entendu dire par leurs copains et ceux-là par leurs parents, ensuite le plius est pris.

    Il faut effectivement que l'on fasse comprendre aux homophobes que l'homosexualité n'est pas une maladie. Vive cette initiative.

    Oui à la dénonciation de l'homophobie, les homos vous en remercient.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les homos vous remercient aussi de faire en sorte qu'ils soient considérés comme des gens normaux et "acceptés", plutôt que de continuer à être vu comme des entités à part "tolérées". :]

      Nuance on ne peut plus funeste.

      Supprimer
    2. Je sais bien que c'est la journée contre l'homophobie. Mais comment parler d'homophobie sans parler d'homosexualité ? Et donc de mettre l'accent sur la sexualité d'une personne qui ne devrait regarder qu'elle-même... C'est une réflexion, rien d'autre. Je sais que ce genre d'initiative est encore nécessaire et importante. C'est pour cela d'ailleurs que je participe !

      Supprimer
  17. "l'homophobie est aussi peu compréhensible pour moi que le racisme, le machisme ou le féminisme"
    Cette remarque décrédibilise tout le reste du raisonnement. Mettre le féminisme comme pendant du machisme, c'est d'une bêtise crasse et assez impardonnable.
    Déjà qu'à la base, malgré tous ses bons sentiments et toutes ses bonnes intentions évidentes, ce strip, finalement, revient à dire qu'il ne faut se battre pour rien ni pour personne. (Je résume violemment, je sais.)
    "Dire qu'on aime les homos, c'est aussi bête que de dire qu'on les hait" ? Woa, il manque quelques marches à ce raisonnement, franchement.
    Pas étonnant que la féministe du prix Artémisia ne vous ait plus beaucoup parlé après, vous veniez de cracher sur son comabt, combat légitime et dont vous bénéficiez en plus...
    Moi je pense que c'est ce genre de raisonnement, (avec toute sa logique idéaliste et ses bonnes intentions, hein) , qui fait qu'en France on n'avance plus concernant les droits des femmes et très peu concernant ceux des homos. Parce que celles et ceux qui revendiquent sont non seulement attaqués par les misogynes et les homophobes, mais aussi (et surtout) par cette majorité par si silencieuse qui préférerait qu'ils se la ferment et cessent de revendiquer, parce que soit ils considèrent qu'en France y a plus de discriminations, soit ils ne veulent pas qu'on mette les gens dans des cases, bref, parce que ces revendications les font suer, au fond...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et la violence de ton propos lui retire tout crédit, c'est dommage, le débat est intéressant. Mais la substance demeure, et je reste en désaccord avec.

      Pour ma part, je suis totalement d'accord avec ce que dit Zelba.

      L'homme n'est, actuellement, pas capable de réflexion suffisamment poussé pour se rendre compte de la "bêtise crasse" de certaines de ses opinions forgée dans le convenu et l'admis. Pas nécessairement par idiotie, mais par fainéantise. C'est regrettable, mais cela réclamerait un effort que beaucoup refusent de faire, par ce que les idées toute faite sont plus faciles à prendre.

      Concernant la féministe du prix Artémisia, j'aurais eu la même réaction. Je trouve que cela réduit le travail des femmes que de devoir leur créer un prix spécial. Ne peuvent elles pas obtenir ceux qui sont décernés aux hommes ? Valent-elles donc moins? Si les femmes sont les égales des hommes, elles n'ont pas à être favorisées, De quelque manière que ce soit. Le prix Artémisia aurait du être un prix ouvert à tous, Y COMPRIS aux femmes. Dans un sens, c'est une forme de discrimination, je trouve, que de mettre quelque chose en avant, et je ne trouve pas ça plus saint que de le rejeter.

      Concernant le féminisme justement, son existence même revient a dire que les femmes sont en dessous des hommes pour certains. C'est pour ça que ça ne devrait pas exister. Je pense que c'est de ce que Zelba a voulu dire, c'est du moins ce que j'en ai ressenti. Et il en va de même pour le racisme, ou d'autre forme d'ostracisme. Cela n'aurait aucun sens de commencer à parler de forme de discrimination envers les personnes aux cheveux bruns, par exemple. Il devrait en aller de même pour toute les autres formes de caractères innés. l'orientation, le sexe, et l'ethnie en font partie. Juger les choix est déjà discutable, mais en arriver à juger ce qu'on ne peut choisir l'est encore bien plus.

      Si nous vivions dans un monde idéal, tout cela ne devrait pas être, ni gay pride, ni jour de la femme, ni rien. Ce n'est hélas pas le cas. C'est pour ça que, je suppose, que malgré son opinion idéaliste, que je partage, Zelba a fait cette bande dessinée. Par ce qu'elle sait que c'est utile, malgré sa propre conviction. Et je l'invite a me contredire si je me trompe, je ne voudrais pas surinterpréter. Pour ma part, en tout cas, c'est ainsi que je le ressens.

      En tout cas, merci. Merci mille fois pour ce propos anti-démagogique, sincère, et intelligent. C'est tout simplement brillant ! :) C'est sans l'ombre d'un doute mon intervention favorite ici !

      Supprimer
    2. Oui mais le fait est que les femmes ne peuvent souvent pas accéder au prix "ouvert à tous" à cause du sexisme dans notre société

      "Concernant le féminisme justement, son existence même revient a dire que les femmes sont en dessous des hommes pour certains"
      Le problème est que les femmes sont considéres comme en dessous des hommes. Effectivement si on était tous égaux le féminisme n'existerai plus. Comme l'homophobie. mais ce n'est pas le cas , donc ça ne sert à rien de parler de "si" car nous ne sommes pas égaux pour le moment.

      Et luxsword , tu articule exactement ce que je voulais dire , merci pour ton commentaire avec lequel je suis très d'accord.

      Supprimer
    3. Merci Anthony D. pour me défendre ! Cela me touche beaucoup ! En mettant le féminisme au même niveau que le machisme, le racisme et l'homophobie, je savais bien que cela allait choquer certains. Je ne veux pas du tout cracher sur l'extraordinaire et indispensable travail des féministes depuis la création de ce mouvement. J'essaie juste de faire comprendre qu'on devrait être un pas plus loin, aujourd'hui et ici. Et la vraie égalité serait de ne pas être la femme, l'homosexuel ou l'Arabe de service, mais d'avoir sa place dans un groupe ou dans la société sans qu'un certain aspect soit mis en avant... Compliqué à expliquer ! En tous cas, merci d'avoir pris le temps de comprendre et de répondre !

      Supprimer
    4. "Le prix Artémisia aurait du être un prix ouvert à tous, Y COMPRIS aux femmes. "
      Du coup, ce ne serait pas le prix Artémisia, mais un prix parmi des milliers d'autres... Quel intérêt ?
      "Concernant le féminisme justement, son existence même revient a dire que les femmes sont en dessous des hommes pour certains."
      Et ce n'est pas le cas ? "Certains" ne pensent-ils pas cela ? Ne faut-il pas le combattre ?
      "C'est pour ça que ça ne devrait pas exister."
      Bah évidemment. La guerre non plus, la violence non plus... Une fois qu'on a dit ça, on a dit quoi ? Rien.
      La vérité, c'est que, vu qu'on ne vit pas chez les Bisounours, il y a quantité de revendications qui doiventp ouvoir s'exprimer. Et dire "ça ne devrait pas exister" revient souvent aussi à se plaindre que ces revendications s'expriment.
      J'ai bien compris que Shelba se sentait assez concernée pour faire cette bd, "sinon elle n'aurait rien fait ou alors rien que critiqué l'initiative sur son blog perso) et je suis bien contente qu'elle exprime son point de vue. Sa position est partagée de beaucoup et ça mène au débat . Seulement, de mon point de vue, on est dans le cas où l'enfer est pavé de bonnes intentions.

      Supprimer
    5. (Désolée pour le Shelba au lieu de Zelba.)

      Supprimer
    6. Le prix Artémisia aurait alors été un prix d'égalité, vu qu'il semblerait que vous reprochiez aux prix de fermer la porte aux femmes. Et si cela venait à ne pas être le cas, alors quel est l’intérêt du prix Artemisia ?

      La vérité c'est qu'on ne vit pas chez les bisounours, il n'empêche que ça fait du bien quand certaines personnes cessent de hurler, le point levé, pour simplement se contenter de dire "Mais ... Quelle connerie tout ça ! ".

      Il existe deux formes d'activiste, une forme active, et une forme passive. La première consiste en ce que vous faite, combattre les inégalités. La seconde, celle de gens comme Zelba et moi, qui soulignent la connerie de ces inégalités et, en définitive, propagent l'idée de leur incohérence pour les faire disparaitre.

      Sans ces deux formes en cohabitation, aucun combat n'est possible. Il est regrettable que la violence de certains militants s'applique autant sur ceux qu'ils combattent sur sur ceux qui sont dans leur camp.

      Voilà qui fait avancer les choses.

      Supprimer
    7. Bien sûr dans un monde idéal, seul l'humain compte. Et c'est le monde auquel j'aspire aussi. Le problème dans le monde d'aujourd'hui c'est qu'il y a des inégalités (sexe, couleur, religion...), et alors quand parler de l'humain est idéalement la meilleure chose à faire, cela peut avoir pr conséquence de noyer tous les problèmes dans un ensemble flou. Il faut parfois faire des plus petites catégories pour pouvoir traiter des questions qui leur sont spécifiques et améliorer les choses. J'adhère complètement à l'idéologie universaliste française: les citoyens, et par extension les individus, sont égaux et doivent être traités de manière égale. Sauf qu'afficher cette idéologie fait que souvent on ne regarde pas les discriminations qui peuvent être à l'oeuvre ou que l'on crée même. Ainsi, les individus colonisés ont pu apprendre qu'ils étaient citoyens français, que leurs ancêtres étaient les gaulois, qu'ils étaient libres et égaux en droit, alors que dans les faits pas du tout. Nous avons tous appris qu'on avait acquis le droit de vote "universel" au 19è siècle, alors qu'il n'était que masculin, on me dit souvent que je fais que des chichis, mais cela revient à la moitié de la population qui n'avait pas le droit de vote. Il faut faire attention que les termes humain ou universel, ne cachent pas en fait certaines personnes et ne correspondent en fait des les esprits qu'aux hommes de classe moyenne blancs hétéro.
      Moi aussi je suis contre la séparation en groupe, classe, catégorie... mais quand on étudie un peu l'histoire, on se rend compte que c'est souvent comme ça qu'on a réussi à faire entendre ses revendications et améliorer l'égalité. Ca peut être un mal pour un bien.

      Supprimer
    8. @Anthony D.18 mai 2012 03:58
      "Le prix Artémisia aurait alors été un prix d'égalité, vu qu'il semblerait que vous reprochiez aux prix de fermer la porte aux femmes. Et si cela venait à ne pas être le cas, alors quel est l’intérêt du prix Artemisia ?"
      Qui reproche aux autres prix de fermer la porte aux femmes ? C'est juste qu'elles n'y ont pas de visibilité. Si le prix Artémisia s'ouvre aux hommes, alors quelle différence avec les autres prix ? Expliquez-moi comment vous comptez faire pour que les femmes y aient plus de visibilité ? Allez-y, tout le monde est preneur, vu qu'il suffirait alors d'appliquer votre grande idée à tous les prix existants et ce problème précis serait réglé...

      "La vérité c'est qu'on ne vit pas chez les bisounours, il n'empêche que ça fait du bien quand certaines personnes cessent de hurler, le point levé, pour simplement se contenter de dire "Mais ... Quelle connerie tout ça ! "."
      Comme vous dites, on n'est pas chez les bisounours, d'où la nécessité que certain(e)s l'ouvrent pour se rebiffer. Que vous préfériez le silence en dit long sur votre point de vue concernant ceux et celles qui revendiquent...

      "Il existe deux formes d'activiste, une forme active, et une forme passive. La première consiste en ce que vous faite, combattre les inégalités. La seconde, celle de gens comme Zelba et moi, qui soulignent la connerie de ces inégalités et, en définitive, propagent l'idée de leur incohérence pour les faire disparaitre."
      Je ne fais rien de particulier, en ce qui me concerne, à part pointer la manière active de Zelba et de vous de rappeler que certain(e)s feraient mieux de se taire. Les féministes militant-e-s, eux, propagent l'idée de l'incohérence des inégalités, pas ceux qui se taisent.

      "Sans ces deux formes en cohabitation, aucun combat n'est possible. Il est regrettable que la violence de certains militants s'applique autant sur ceux qu'ils combattent sur sur ceux qui sont dans leur camp.
      Voilà qui fait avancer les choses."
      Je trouve bien plus violent et malheureusement bien plus pernicieux quand les militants "passifs" dont vous parlez tapent sur ceux qui combattent. Le poids de leur parole est bien plus grand que les homophobes/racistes/misogynes qui le sont ouvertement. Y en a plus tant que ça, d'ailleurs, maintenant tout est larvé et intériorisé. On voudrait tellement être dans une société parfaite, égalitaire, "bisounours" que beaucoup préfèrent fermer les yeux sur ce qui persistent. Il y a de nos jours une grande violence (pas physique, mais morale, presque) qui s'exerce contre tous ceux et toutes celles qui revendiquent. On voudrait tellement que tout se passe dans le calme, sans faire de vague, sans déranger, ni ceux qui veulent que ça reste pareil, ni ceux qui préfèrent fantasmer leur monde parfait...

      Supprimer
  18. 5 fruits et légumes par jour ! Quelle santé Zelba ! Tu vas souvent à contre courant. C'est pour ça que j'aime ton travail. :)
    Dans l'absolu, tu as raison : la sexualité est une affaire privée et elle ne devrait pas influencer les relations sociales.

    En revanche, il me semble qu'identifier une personne en fonction de sa sexualité n'est pas discriminant.
    C'est l'attribution de valeurs moralisatrices, pseudo-religieuses ou simplement les idées préconçues qui le sont. D'où cette journée.
    L'essentiel est de chasser la "peur" et mieux se connaitre tous pour que ce débat devienne un jour futile. Comme tu l'as si bien dit.

    RépondreSupprimer
  19. Le meilleur dessin de tous pour ce projet 17 mai ! Dommage qu'il apparaisse en dernier, il mériterait d'être en page d'acueil !

    Perso je pense que les féministes (notamment Isabelle Alonso & Cie) font plus de mal que de bien à la cause qu'elles défendent. On parlent plus de parité, de discrimation positive, mais c'est juste de la représentation, ça permet de faire des émissions "engagées" ou on aborde "les vrais problèmes des gens". Faut-il être une femme pour comprendre les problèmes des femmes, faut-il être prof pour comprendre les soucis des profs, faut-il être nain pour comprendre le problème des nains ?

    Le message de ce dessin, du moins ce que j'en comprend, est d'autant plus d'actualité qu'on est en pleine passation de pouvoir dans les ministères, on parle plus du sexe des ministres que de leur compétence. Et on crée un ministère du droit des femmes, encore une posture pour prétendre qu'on règle les problèmes ! Il y a les femmes, et les autres ! On crée de fait une différence de traitement, l'effet inverse du but recherché. Un exemple frappant : il y a également des viols d'homme, personne n'en parle, qui se penche sur ce problème ? Faut-il créer un ministère du droit des hommes violés aussi ? Ou bien on traite les problème de toutes les personnes, quelles qu'elles soient !

    Aujourd'hui il y a 17 ministres femmes et 17 ministres hommes, mais la majorité d'entre elles/eux a les yeux marrons, c'est une discrimination envers ceux qui ont les yeux bleus ou verts ou autres, j'exige donc qu'il y ait parité de couleurs des yeux ! Et puis il y a plus de ministres hommes qui sont chauves que de ministres femmes chauves, il faudrait donc que des ministres femmes se dévouent pour se raser la tête, sinon il y a encore rupture d'égalité !

    Et n'oubliez pas :
    - "Non aux machisme des hommes !"
    - "Hommes femmes, même combat !"
    - ?!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. .... je n'ai vraiment rien à dire devant tant de stupidité.

      Supprimer
    2. Quelle argumentation constructive, J...

      Supprimer
    3. Le commentaire précédent est effectivement trop consternant de bêtise crasse pour qu'il soit possible d'y répondre.

      Supprimer
    4. "Le meilleur dessin de tous pour ce projet 17 mai ! Dommage qu'il apparaisse en dernier, il mériterait d'être en page d'acueil !"
      Les planches sont rangées par ordre alphabétique. On parle d'Egalité là, mettre en avant un auteur serait du favoritisme. Donc non-égal. Donc contre le projet lui-même.

      Pour le reste du commentaire:

      Je. What.

      (Sinon très belle planche Zelba d'amour <3)

      Supprimer
    5. Bravo vous avez résumé ce que je pensais !! L'exemple des ministres est éloquent ! Pourquoi avoir forcément 50% d'hommes et de femmes si peu de femmes se présentent ? Alors on doit en prendre pour faire le quotas même si elles sont moins qualifiées ?

      Luxword et J arrêtez un peu d'être aussi agressifs c'est désolant, c'est vous qui donnez en faisant ça une très mauvaise image du féminisme.

      Je suis une femme mais pourtant contre le féminisme ! et oui, pour moi les hommes sont également à plaindre : ils doivent être virils mais sensibles, une femme peut crier au viol et briser sa vie très simplement, on ne parle pas du viol des hommes ni de leur prostitution...

      Tout ça pour dire qu'effectivement de la discrimination positive c'est de la discrimination. Arrêtez de tourner autour du pot, une journée contre l'homophobie c'est un peu une journée pour l'homosexualité non?

      Supprimer
  20. Totalement d'accord, c'est selon moi la plus éloquente et sensée des planches. Il faut espérer que l'on n'ait plus à fêter quelque minorité ou groupe discriminé que ce soit. Et également arrêter de prôner certaines particularités plus que d'autres. Enfin, on ne choisit pas ce que l'on est, la plupart du temps, alors arrêter d'en faire des fêtes. Le jour où les gens n'auront plus besoin de piqûres de rappel sera sacrément révolutionnaire. Et puis la touche finale est super drôle, j'adore.

    Bravo pour cette planche !

    RépondreSupprimer
  21. Si tout le monde pouvait voir la justesse de cette planche, on aurait progressé d'un grand pas. Dommage que ce ne soit pas encore le cas. En tout cas, bravo pour le message passé. Encore une fois, tellement juste.

    RépondreSupprimer
  22. J'ai comme l'impression que la plupart des commenteurs étant d'accord avec Zelba sont hétéros ou hommes...Quelle surprise....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne vois pas le fond de votre pensé..mais je suis assez d'accord avec le point de vue de Zelba.

      Pas que je sois pas féministe(malgrès le fait d'être un mec et gay de surcroit) et défendeur de droits mais justement au contraire.

      Je rêve qu'un jour je n'aurai pas a passer des silences gênées après des propos ambigus avec un mec. Pas avoir à spécifier que je suis gay ou qu'une fille ne doive plus justifier.

      Juste qu'une femme demande un poste et soit tout simplement considérée et payé pareil qu'un mec sans avoir à le demander.

      Que tout ça devienne une évidence. Que l'égalité devienne la réalité!!! pour tous!

      Supprimer
    2. Je veux dire qu'il est moins facile de se rendre compte de la réalité de la discrimination vécue par les homos et par les femme quand on est pas l'un d'entre eux. J'ai vraiment l'impression que Zelba parle de choses qu'elle ne connait pas , même si c'est avec des bonnes intentions. Et , même si , il est vrai , il existe des hommes féministes et des hétéros qui comprennent parfaitement le point devue homo , il est plus difficile de ce rendre compte des choses d'un point de vue extérieur. Et il y a beaucoup de cons qui semblent être d'accord avec elle , en disant que le féminisme est une discrimination , ce qui n'est pas acceptable. Et je n'aime pas non plus le fait qu'une personne hétéro impose son point de vue en disant "qu'on ne doit pas se mettre dans des tiroirs" alors que ceux ci permettent de fédérer et de ne pas ce cacher , chose qui serai inutile dans une société égale , mais qui ne l'est pas maintenant. En gros , oui moi aussi je veux l'égalité mais c'est plus compliqué que ça.

      Supprimer
    3. Si je ne m'abuse, Zelba est une femme, pourquoi ne comprendrait-elle pas les discriminations vécues par les femmes? Et quand on parle du féminisme comme d'une discrimination, tu sembles voir ça de manières très négative. Le féminisme est un combat pour l’égalité de la femme, mais il peut avoir des aspects discriminants. J'ai déjà participé à des soirées féministes lesbiennes interdites aux hommes, ceci en soi est discriminant. Je ne dis pas que c'est mal ou que c'est bien, c'est juste un fait.

      Supprimer
  23. Très belle contribution ! Je n'en attendais pas moins de Zelba.

    Néanmoins, il faut bien faire la distinction entre le féminisme dit "essentialiste" et le féminisme "matérialiste". Le second, au contraire du premier, envisage la catégorie "femme" ou "féminin" comme une "catégorie-prison" et réductrice, qui enferme les femmes dans des attentes précises desquelles elles ne peuvent sortir sous peine de sanction sociale. Bien entendu, chacune de ces deux approches possède ses limites, mais il me semblait important de préciser que tout féminisme ne se réduit pas à "mettre les femmes dans un tiroir" et les hommes dans l'autre. Selon ma conception des choses, le féminisme n'est qu'un dérivé de l'humanisme. Preuve en est qu'on peut très bien être un homme ET féministe !

    RépondreSupprimer
  24. "Selon ma conception des choses, le féminisme n'est qu'un dérivé de l'humanisme. Preuve en est qu'on peut très bien être un homme ET féministe !"
    C'est dommage de devoir le rappeler, je pense qu'on devrait être "un pas plus loin", non ? ;-)

    Attention à ne pas prendre des féministes pour taper sur les autres, cela dit. Quand on commence à en décrire les différents courant de pensée, bcp s'en servent ensuite pour taper dessus...

    RépondreSupprimer
  25. Cette contribution me dérange.
    On dirait que toutes les fêtes qui mettent x ou y chose à l'honneur sont, pour toi, uniquement à visée lucrative.

    A tel point que moi, en tant que personne qui apprécie ces fêtes, je me sens presque pointée du doigt par ta BD comme une profiteuse et une femme vénale.
    Par exemple, j'aime fêter la St Valentin, la fête des mères et la fête des pères. Parce que pour moi, c'est l'occasion de faire plaisir, tout simplement. Et vu qu'il existe une date pour ça, pourquoi jouer (inutilement) la rebelle en choisissant une autre date ? C'est juste l'envie d'un partage plus appuyé pour une journée dans l'année qui motive mon action. Est-ce blâmable ?

    Et puis... Le fait que tu compares féminismes et homophobie, je le vis comme une insulte. Déjà parce que tu compares un mouvement qui a permis aux femmes d'acquérir le droit au vote, à l'avortement, à la contraception et une phobie qui empêche des gens de s'aimer librement, qui tue et torture. Quand le féminisme a-t-il tué ?

    Les féministes ne sont pas des gens qui en veulent aux hommes. Déjà, il existe des hommes féministes (et oui). Et ensuite, le combat majeur des féministes c'est l'égalité dans le respect des différences. Exemple : les féministes luttent aussi contre l'obligation pour l'homme d'être Viril avec un grand "V" (entendre par là : pas le droit de pleurer, de montrer ses sentiments, et d'avoir activités dites de "lopette"). Et ils luttent aussi bien pour qu'une femme ait le droit de faire un métier comme mécano ou maçon, que pour le droit d'un homme à exercer un métier comme esthéticien ou maïeuticien.

    Quant à l'homosexualité, c'est bien joli de ne pas vouloir "les pointer du doigt", mais il existe encore des inégalités qui les frappent. Et comment parler des inégalités hétéro/homos sans parler des homosexuels qui sont discriminés ? Il ne s'agit pas là de crier "j'aime les homos" (déjà parce que les homos étant tous différents, je risque pas de m'entendre avec chacun d'entre eux. Même chez les homos, ya des cons), mais de lutter pour qu'ils aient autant de droits que nous.

    Bref...
    Une BD qui se veut engagée et qui est pleine de bonne volonté, mais qui, à mon goût, n'a pas utilisé les bons arguments pour s'exprimer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Ftisy, vous exprimez ma pensée bien mieux que je ne puis le faire.

      Supprimer
    2. Merci Luxword, J, Ftisy, je vous aime!
      Enfin des gens qui me sont sympathiques! :)
      Je me dis que, peut être, vous aimerez ce site : www (point) lgbti (point) un-e (point) org

      Supprimer
    3. J'adhère totalement à ce commentaire. Je regrette profondément que ma lecture de ce site s'achève sur cette planche.

      Supprimer
  26. @Anonyme : Oui bien sûr, je suis tout à fait d'accord avec toi ! C'est d'ailleurs la raison pour laquelle j'apprécie à sa juste valeur la note de Zelba.

    Par contre, je ne suis pas sûre de bien comprendre la 2e partie de ta réaction. Les courants de pensée sont faits pour évoluer en même temps que leur époque, non ? Le féminisme essentialiste fut nécessaire dans les années 60-70s, et il n'est pas question de nier l'importance qu'il a revêtu. Ce courant possédait toutefois certains défauts non-négligeables, qui ont été critiqués non pas pour dissoudre, mais pour améliorer le mouvement féministe et mettre à jour ses revendications au sein d'une société en perpétuel mouvement. Mais là n'est pas le débat de la présente note ! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je voulais dire que quand on fait l'effort de distinguer les différents courants de réflexion des féministes (comme vous, et je ne vous en blâme pas), les féminismes, nombre de personne plus flemmardes ou moins bien intentionnées se saisissent de ces exemples pour prendre un féminisme et taper sur l'autre, manière bien pratique de clamer "les féministes se trompent de combat". Attention donc, quand on rentre dans les détails on le regrette parfois... ;-)

      Supprimer
    2. Je crois pour ma part que dans certains cas, ce type de clarifications permet au contraire d'éviter les malentendus. Zelba, par exemple, a été confrontée à une féministe "de la vieille école", c'est pourquoi ses propos l'ont choquée. Informer les gens de l'évolution des idées féministes permet, je le pense, d'éviter des jugements trop hâtifs à leur égard. Je comprends néanmoins votre(mes excuses pour le tutoiement spontané !) appréhension, car elle est malheureusement véridique, et je n'ai moi-même pas confiance en la spontanéité critique de mes pairs.

      Supprimer
  27. La fin n'était pas nécessaire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ni plus ni moins que votre commentaire. Cependant, cette fin était précédée d'une contribution intelligente. Nous attendons la vôtre.

      Supprimer
  28. Hé bé, que de réactions!!! Bravo pour cette note qui a suscité un réel débat et permis que l'on soit d'accord ou non de réfléchir à ce qu'être discriminé voulait dire. Il me semble qu'à partir du moment ou nous nous questionnons cela veut dire que nous reconnaissons qu'il y a effectivement discrimination. Et à partir du moment ou nous osons nous confronter à nos préjugés et bien je dirai que le plus gros du chemin a été parcouru. Voilà peut-être à quoi servent ces journées anti-discrimination?
    Merci pour vos contributions et merci à Zelba pour cette superbe note.

    RépondreSupprimer
  29. Une reflexion très belle et juste sur les "journées pour X" ! Bravo pour cette superbe note ! :)

    RépondreSupprimer
  30. Ah, c'est mon coup de coeur sur ce site, cette petite BD.

    Merci Zelba, tu as réussi à exprimer intelligemment et efficacement ton opinion (que je partage) sur le sujet.

    Ah, et la chute m'a fait beaucoup rire !

    RépondreSupprimer
  31. Je partage totalement ton avis, merci !

    RépondreSupprimer
  32. Je suis tout à fait d'accord avec le point de vue affiché, même si ma môman m'a toujours dit qu'il ne fallait pas jouer avec la nourriture.

    Après tout, nous sommes des humains... des mammifères, des organismes vivants carbonés, faits de molécules et des mêmes atomes.

    Et comme l'a dit Hubert Reeves, nous sommes des poussières d'étoiles.

    Nous sommes infiniment petits, et infiniment grands.

    Incroyable qu'avec toute l'évolution de l'humanité, nous en sommes toujours à vouloir imposer notre volonté et nos idéaux aux autres.

    RépondreSupprimer
  33. Très belle planche, je suis tout à fait d'accord. Un avis différent des autres dessins mais tout aussi valable, sans doute ma préférée. Bravo!

    RépondreSupprimer
  34. Merci de résumer si bien ma pensée, que j'aurais eu du mal à mettre en mots... Moi qui planche sur un article qui parle de l'absurdité de la "discrimination positive" (rien que le terme est un oxymore, tu apportes encore de l'eau à mon moulin en faisant la comparaison (à laquelle je n'avais pas pensé mais ô combien pertinente) avec la journée de la femme, la fête des mères et la Saint-Valentin. Merci pour ce petit bijou de pensée humaine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme beaucoup d'autres avant vous, vous faites l'amalgame : au même titre qu'on ne parle pas ici de "la journée journée pour l'homosexualité" mais de "la journée contre l'homophobie", le 8 Mars n'est absolument pas le symbole de "la journée de la femme", mais une journée appelée "Journée internationale de lutte pour les droits des femmes", ce qui est absolument pas pareil : il ne s'agit pas de mettre la femme à l'honneur, mais de rappeler que contrairement à ce que beaucoup croient, même aujourd'hui, même en France, l'homme a tendance à être favorisé sur bien des plans au détriment de la femme.

      Cette journée, comme la journée de la lutte contre l'homophobie, a été mise en place pour rappeler à ceux qui l'oublient trop facilement que l'égalité n'est pas là et qu'il faut encore lutter pour l'acquérir.

      En bref, ces journées qui appellent à un devoir de mémoire et de réflexion n'ont pas grand chose à voir avec des fêtes comme la St Valentin ou la fête des mères, qui mettent simplement à l'honneur un sentiment d'amour. Après, que l'on aime ou non ces journées qui permettent (et n'obligent pas, je tiens à le souligner) à tout un chacun d'exprimer son affection de manière plus appuyée un jour donné, cela relève du goût des uns et des autres. Je trouve dommage, cependant, que tant de mépris soit montré pour des fêtes qui se veulent joyeuses et qui peuvent (contrairement à ce que beaucoup croient) être fêtées de manière parfaitement désintéressées.

      Supprimer
    2. Merci pour ce commentaire. Je dois avouer que la "saint valentin" dans le même sac que "la journée contre les violences faites aux femmes" qu'est le 8 mars, m'a laissée pantoise... Mélaine

      Supprimer
  35. C'est tellement vrai ! Bravo l'artiste =)

    RépondreSupprimer
  36. Merci à vous tous d'avoir réagi si nombreux et en donnant vos points de vues divers et variés !
    Je ne pourrai malheureusement pas répondre à tout le monde. Du coup, je fait une petite réponse globale...
    J'ai lu toutes vos réactions avec beaucoup d'attention et d'intérêt. Et je suis ravie ! Ravie des critiques, ravie des compliments, ravie de la diversité ! En tant qu'auteur, mon travail est de proposer une piste de réflexion qui permette de lancer un débat. Vos réactions montrent que cette piste ne vous a pas laissé indifférents. J'ai donc gagné mon pari. Merci beaucoup à vous !
    Un dernier petit mot pour rassurer ceux qui me traitent d'idéaliste ; je suis très consciente de l'importance qu'a encore aujourd'hui une journée contre l'homophobie. C'est pour cela que j'ai eu envie de participer. Cela ne m'empêche pas de rêver du jour où on sera un pas plus loin...

    RépondreSupprimer
  37. Hey, bonjour je me permets de réagir par rapport à ta participation pour cette journée et aux nombreux commentaires qui ont été postés!
    D'abord je dois dire que le fait que tu mettes le féminisme dans le même paquet que le racisme le machisme etc.. m'a profondément déçue également. En réalité j'essaie de me " battre" dans ma vie de tous les jours ( oui oui ça fait un peu cliché dit comme ça, mais bon passons ) pour faire comprendre à mon entourage que le féminisme n'est pas une sorte de "machisme pour femmes" mais bien une recherche et un espoir de parvenir un jour à une égalité.
    Ca me blesse donc que des personnes relativement pas mal lues telles que toi puissent donc en quelque sorte "détruire" ce combat de tous les jours que de nombreuses personnes livrent pour faire reculer les lieux communs, juste parce que tu n'est peut être pas assez renseignée sur les termes que tu emploies ( connaître deux personnes qui se disent "féministes" comme tu le dis n'est pas suffisant pour pouvoir rapprocher le féminisme du racisme j'espère que tu t'en rends compte )...je veux dire à partir du moment où on est lue cela nous donne un pouvoir, et il faut donc réfléchir deux fois plus à ce qu'on véhicule comme idées, surtout sur des sujets aussi importants. J'imagine que certains commentaires ont dû être dur à lire pour toi mais je pense que tu as blessé pas mal de personne sans forcément le vouloir.
    Après pour réagir à un commentaire qui dit " oui mais l'auteur est une femme donc elle va pas être machiste (en gros)" il ne faut SURTOUT pas oublier que le fait d'être une femme ne veut pas forcément dire être féministe (aka être pour l'égalité et contre les discriminations ) en réalité le sexisme est ambiant dans notre société, et hommes et femmes sont couramment sexistes sans même y prêter attention car ils ne remettent pas en question ce qu'ils voient et ce qu'ils sont ( tenez là maintenant, allumez votre télé pour voir, si rien ne vous choque, ça y est, vous en êtes, c'est aussi simple que ça, je ne m'étends pas plus sur le sujet car de nombreux commentaires l'ont fait de manière très pertinente )

    Donc oui je pense que ton raisonnement ne va en fait pas assez loin..déjà parce que l'idée de "journée contre l'homophobie", comme l'a dit un précédent commentaire est très différente de "journée pour les homos" je veux dire ok l'homosexualité rentre forcément en jeu là-dedans, mais contrairement à la journée de la femme, ( que je n'aime peut être pas juste pour son nom, pour la raison citée ci contre ) ça ne signifie pas: "bon voilà c'est votre journée, profitez-en, et tous les autres 364 jours c'est pour les gens "normaux" ( dans le cas de la journée de la femme,les hommes) ", là on dit: "il y a des violences faites contre les homosexuels, et ça ne peut plus durer", enfin moi je rapproche ça de la journée pour fêter la fin de l'esclavage...et est-ce que c'est mal de fêter ça? Un jour de commémoration pour les victimes et les morts pour cette cause, un jour pour ne pas oublier, ne pas reproduire, bref d'année en année faire avancer l'égalité, défendre les droits de tous, faire reculer la violence.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Même si je suis d'accord avec l'ensemble de ton commentaire, je suis assez étonnée, compte tenu des propos que tu tiens, que tu fasses partie de ceux qui ignorent que le nom "La journée de la Femme" n'est pas le véritable nom offert au 8 Mars. Son véritable nom étant "Journée internationale de lutte pour les droits des femmes".

      A ce titre, et étant donné que tu as l'air d'être assez engagée à ce sujet, je ne comprends pas en quoi tu n'aimes pas cette journée, alors qu'elle a le même but que la journée contre l'homophobie. C'est à dire, rappeler à tout un chacun que non, l'égalité n'est pas encore là et qu'il y a du travail à faire.

      Malheureusement cet amalgame et ce "faux" nom donné (la journée de la femme) suscitent, au final, davantage de remarques machistes et résultat, donnent l'effet inverse de celui recherché. Preuve qu'il y a encore beaucoup de travail à faire.

      Ceci étant dit, je ne peux qu'appuyer tes propos quand tu dis à Zelba que lorsqu'on est lu par autant de personnes, il y a un devoir : celui de faire attention à ses propos et aux messages qu'on véhicule. Comparer le machisme, la xénophobie et l'homophobie qui sont des résultats de la haine et qui sont des peurs extrêmement violentes, au féminisme, qui est un mouvement pacifique, c'est réellement insultant. Et le fait que vous, Zelba, vous ne preniez même pas la peine de présenter vos excuses suite à une affirmation aussi injuste qu'erronée, je trouve ça d'autant plus blessant.

      C'est bien de vouloir faire réagir, mais enfin, encore faut il faire réagir avec des propos basés sur des faits, et non pas sur un vécu approximatif qui ne résume en rien une globalité réelle. Vos propos sont, tels que je les vis, pas loin d'un simple Troll. Mais un Troll que beaucoup, visiblement, prennent au sérieux.

      Supprimer
    2. @ Ftisy, carrément d'accord sur tout ce que vous dites, merci, ça fait du bien de remettre les choses à leur place! Pour le clan Zelba, condoléances... ;)
      Si le point de vue de Ftisy, J et Luxsword vous intéresse : lgbti (point) un-e (point) org

      Supprimer
  38. Pour cela on ne peut pas et on ne pourra jamais se contenter de dire qu'on a déjà bien avancé et que les causes qu'on défendait appartenaient au passé, surtout que je ne sais pas si c'est partout comme-ça ( je pense qu'en général, si ), mais moi quand je sors avec des amis homosexuels qui sont en couple et quand ils s'embrassent dans un parc ou en pleine rue, on se prends toujours de sales remarques...ils m'ont même dit que dès fois on leur jetait des pierres...donc pour moi ce combat est encore bien d'actualité
    D'où donc cette journée CONTRE l'homophobie. Merci de ta participation d'ailleurs même si je trouve un peu étrange le fait que tu participes à ce concours avec une proposition semblant vouloir dire " non mais en fait cette journée un peu useless hein oh! elle est même homophobe cette journée regardez" enfin pour moi par là, tu ne comprends pas vraiment le propos car tu ne saisis pas les véritables enjeux de cette journée...je ne trouve pas ton raisonnement sensé...il ne s'agit même pas ici d'une discrimination positive...juste d'une piqure de rappel sur les violences et les discriminations faites aux homosexuels, comme pour les faire sortir de l'ombre où elles sont habituellement plongées ( et c'est ça qu'il faudrait changer ) mais en attendant, une journée c'est ça de gagner, il faut juste la laisser s'étendre, ne pas se contenter de ce que l'on a déjà gagné, continuer de faire avancer la cause pour avoir les 365 autres jours où là et seulement là cette journée ne sera plus qu'une journée commémorative et symbolique du combat mené, mais en attendant et même à ce moment là, on ne peut pas se permettre de cracher dessus, car ce n'est PAS une journée de discrimination positive mais bien une journée de combat pour l'égalité et CONTRE les discriminations.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Petite message simplement pour exprimer mon parfait accord avec ce message.

      Supprimer
    2. Anonyme : A aucun moment je dis " non mais en fait cette journée un peu useless hein oh! elle est même homophobe cette journée regardez" ! Faut pas me mettre des mots dans la bouche que je n'ai pas utilisés ! Je dis que c'est MALHEUREUSEMENT encore nécessaire et que je rêve du jour où l'on n'a plus besoin d'un tel événement ! Si vous ne voyez pas la nuance, je suis bien embêtée pour vous ! Parce que moi, dans ma vie de tous les jours, l'homophobie n'a aucune place. Dans ma proposition de strip, je parle de mon vécu (pas d'un point de vue général), je donne ma vision, en sachant que beaucoup de personnes ne pensent pas (encore) comme ça. Mais punaise ! Pourquoi pensez-vous que je participe à une journée contre l'homophobie ? Je pense que nous parlons de la même chose sans se comprendre...

      Supprimer
    3. C'est pourtant exactement ce que l'on comprend de cette note.

      Rêver qu'on n'ait plus besoin de journée contre l'homophobie c'est bien joli et tout le monde a compris que vous étiez contre l'homophobie, je vous rassure.
      Mais entre mettre dans le même panier toutes sortes de journées, trouver le 17 mai discriminant et mettre le féminisme au rang du machisme, (contre-vérité si pratique pour les machos et si répandue encore malheureusement)... bref, ça fait beaucoup de maladresses pour faire correctement passer le message. Je pense sincèrement que le problème vient de votre note, pas de notre interprétation...

      Je ne remarque que maintenant la chute "provoc", c'est dire si ce qui est avant donne du grain à moudre dans le genre raisonnement très mal assuré assenant comme des évidences des clichés tenaces... Tant mieux si vous êtes contente d'avoir suscité le débat (et il est rassurant qu'il y ait eu des réactions), mais je trouve assez désespérant de devoir encore combattre des erreurs grossières telles ce cliché des vilaines féministes agressives et haïssant les hommes.

      De nos jours, les gens ont généralement très bien intégré que le racisme et le sexisme, c'est mal, alors maintenant ça prend la forme de "elles se trompent de combat", "tout va bien en france", "elles veulent dominer les hommes, c'est elles les sexistes", "elles nient la féminité, les différences", "les traditions ça a du bon aussi, ça aide à se structurer", "je ne suis pas féministe mais", "je pense (...) mais dieu me garde d'être une féministe!"...
      Désolée d'en remettre une couche, mais quand je lis que le féminisme, c'est du sexisme, ça me donne envie de hurler (comme un hystérique, bien sûr ;-) ) parce que c'est l'argument type des machistes et de le voir encore aussi bien assimilé par des femmes qui se croient féministes, justement, ça montre que le chemin est encore très très long...

      Supprimer
  39. Paf, la claque.
    Merci !

    RépondreSupprimer
  40. Wow ! J'ai adoré ! Bravo
    Tes arguments sont très pertinents et même souvent... inattendus ^^ Et c'est très agréable à lire

    RépondreSupprimer
  41. le meilleur pour la fin, le commentaire que j'attendais : BRAVO!!!

    RépondreSupprimer
  42. Beaucoup de bons sentiments mais aussi beaucoup trop de notions mélangées de manière très maladroite, je passerai là-dessus, il y a déjà bien assez de réactions dans les commentaires.

    Evidemment qu'on aimerait tous que cette journée n'ait pas lieu d'être, et évidemment c'est ridicule de réduire les gens à leur sexualité, mais justement, le but de cette journée et de lutter contre cette vision étroite PARCE QUE C'EST ENCORE NECESSAIRE. Parce que dans l'esprit de beaucoup trop de gens, être homosexuel ou bi ou trans ou quoi que ce soit est une case dans lesquels ils les enferment et les discriminent, parfois de manière plus que violente. Alors je trouve ça un peu facile de dire "aaah ça ne devrait pas être nécessaire, c'est nul que vous fassiez ça." Pourquoi participer alors ?
    Il y a des prix spéciaux féminin parce qu'on sait bien que les oeuvres féminines sont beaucoup moins nombreuses et leurs voix peu entendues. Evidemment ça parait idiot et réducteur pour les auteures (et je usis la première à détester l'idée de quoi que ce soit défini masculin/féminin) mais disons que c'est probablement un premier pas nécessaire vers une vision égalitaire. Pour moi c'est comme le coup de la parité au gouvernement - c'est nul de nommer des femmes JUSTE pour respecter les chiffres et non pour leurs compétences (dans l'esprit des gens hein), sauf qu'on sait parfaitement qu'avec la tradition sexiste et patriarcale tenace du monde politique, à compétences égales, c'est systématiquement un homme qui aurait été nommé aux postes qu'elles occupent.
    Il y a une "journée internationale de lutte pour les droits des femmes" parce que leurs droits ne sont pas respectés, et ça n'empêche pas qu'on espère tous arriver à une réelle égalité qui rendra cette journée obsolète. Mais justement, on n'y est pas encore. Il y a une journée de lutte contre le SIDA parce que ce problème de santé mondiale est toujours bien présent. Mais comparer ça à des fêtes commerciales comme la fête des mères ou des légumes... euh... allo ?
    Il y aura une journée de lutte contre l'homophobie tant que les LGBTQ n'auront pas une vie et des droits similaires aux hétéros. Mais ce n'est pas le cas. Donc on continue à en parler et à se battre pour.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ça me paraît aussi assez étrange de lire cette bd là après ta précédente.

      Supprimer
    2. lpomée, je suis tout à fait d'accord avec toi. Sauf que je ne comparaîtrais pas la journée de lutte contre l'homophobie avec la journée de lutte contre le SIDA. Pour l'une on parle de respect pour des personnes qui devrait juste être normal (et tout ce que je dis c'est que c'est honteux de juger des être humains selon leur sexualité et que j'aimerais que ça cesse et qu'on ait plus besoin d'une telle journée) et dans l'autre cas, on attire l'attention sur une maladie grave et ravageuse. Bien sûr que c'est important de collecter des fonds pour pouvoir aider des personnes atteintes... Pour moi, il n'y a pas de lien entre les deux !
      Et quand je critique un certain féminisme d'aujourd'hui (ce qui est visiblement un crime en France !), je ne nie pas l'importance de ce mouvement au départ. Mais je trouve qu'il a été très mal récupéré. Je connais pas mal de femmes féministes (et pas que 2 comme l'évoquait une personne dans un commentaire précédant pour me décrédibiliser) qui se servent de moyens bien masculins pour défendre la cause féminine. Cela ne peut pas fonctionner. Si on veut changer un système, il faut le faire en douceur et de l'intérieur et non pas en formant des groupes isolés souvent agressifs... quand on est agressif, on n'est rarement pris au sérieux. Mais cette pensée est peut-être trop complexe et compliquée pour l'aborder entre deux lignes dans une BD... Et oui, là aussi je suis d'accord avec toi, continuons d'en parler et de se battre. Chacun à sa manière.

      Supprimer
    3. Ce qui est anormal (et non pas criminel), c'est que tu te permettes de juger tous les féministes (et il y en a beaucoup, dans des pays, des époques et des mouvements différents) en te basant sur ton seul vécu. Or, quand bien même tu en connaitrais plus de deux, ça ne te donne pas le droit d'établir une généralité qui te convient à toi et au sujet des quelques féministes que tu as rencontré.

      En venir, par des conclusions qui se basent sur le vécu personnel (donc, l'équivalent d'un grain de sable sur une plage) à comparer le féminisme au machisme, c'est extrêmement bâclé comme conclusion. Le pire, c'est que tu ne te rends même pas compte que tu heurtes quantité de personnes en tenant des propos qui sont faux.

      Est-ce que tu te rends compte qu'il existe quantité de féministes différents ? Entre ceux qui sont pour la femme au foyer (si c'est la femme qui le choisi), ceux qui sont pour la prostitution, ceux qui sont pour le port du voile, et tous les autres qui sont contre... Le féminisme est un éternel débat, comme tous les autres mouvements. Mais ce mouvement n'a qu'un but final : l'égalité des sexes et la fin des stéréotypes sexuels (féminins et masculins). Tu dis que tu trouves qu'il a été mal récupéré, mais où ? A partir de quand ? Pourquoi ? Qui l'a mal récupéré ? La Barbe ? Les chiennes de Garde ? Osez le féminisme ? Gisèle Halimi ? Natacha Henri ? Causette ? Te rends-tu compte que du Québec à la France, déjà, le féminisme n'est plus du tout le même ? Comment peux-tu tous les mettre dans le même sacs ? C'est presque comme dire que les homos sont tous les mêmes.

      Et qui a été agressif ? As-tu des exemples ? Tu trouves que les féministes sont agressifs ? Parce que dans l'ensemble, moi, de ce que j'en vois, de ce que j'en lis et de ce que j'en vis, j'ai surtout l'impression que les féministes sont perpétuellement agressés. Comme quoi, tu vois : on parle du même sujet, et pourtant, on n'a pas du tout la même impression. Pourtant, on vit dans le même monde, non ? Donc c'est qu'on a toutes les deux un peu raison, peut-être ?

      En attendant, moi, l'impression que j'ai vis à vis de ton post, c'est que tu as ajouté une ligne a la longue liste des insultes injustifiées faites à l'encontre des féministes. Parce que quand bien même ils se montreraient un peu emportés (ce qui peut arriver à tout le monde), je ne crois pas qu'ils méritent d'être associées à des homophobes.

      Supprimer
  43. Je trouve le dernier dessin terriblement érotique...! :)
    Je vais attendre avec impatience la journée des 5 fruits et légumes!!!

    RépondreSupprimer
  44. Bof, très moyen la comparaison féminisme et racisme...voire carrément con! Mais il y a eu plein de très bonnes démonstrations sur le sujet avant. Comme quoi les gens ne s'intéressent qu'aux légumes...

    RépondreSupprimer
  45. Bravo Zelba ! tu te poses des questions, tu nous poses des questions alors que tu aurais pu te contenter d'un joli petit dessin, bien gentil, pas dérangeant !
    Je te reconnais bien là... tu ouvres le débat, ne prétends pas apporter de réponse ; tu réfléchis et ça fait du bien !
    MERCI à toi !
    GhB

    RépondreSupprimer
  46. Je comprends ton point de vue et le partage largement mais une chose me choque, que tu mettes dans le même sac machisme, racisme et féminisme. Le féminisme est la lutte pour l'EGALITE entre les sexes. Ca n'est pas la haine des hommes. Ce n'est pas du tout sur le même plan. Je conçois qu'on aie des réserves sur le terme, il a une histoire, mais ce que tu dis là me choque.

    RépondreSupprimer
  47. C’est rare de décortiquer ce que l’on pense comme tu le fais ici (et souvent sur ton blog). Ça a l’avantage d’ouvrir le débat, et le désavantage de générer des réactions violentes; le format ne laisse peut-être pas assez de place pour entrer dans les détails qui éclaireraient les obtus.
    Il y a avec le féminisme une petite maladresse qui n’en aurait sans doute plus été une si elle avait été développée.

    Lutte contre l’homophobie, féminisme, racisme: des combats qui ne devraient plus être à mener. Mais qui le sont, hélas, encore. C’est bien ça le propos, une fois synthétisé?
    Dommage que le fait de creuser un peu plus loin que "bouh, les discriminations c’est pas bien!" égare une partie du lectorat.

    Belle participation.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme : Merci beaucoup pour la synthèse ! Tu as raison, je n'ai pas pris le temps de développer d'avantage. Mais j'aurais dû, car plusieurs personnes ont mal compris. L'avantage est que ça m'a donnée une idée de scénario ^^
      Merci encore, la bise !

      Supprimer
    2. @anonyme : "Lutte contre l’homophobie, féminisme, racisme:"
      Et une fois de plus, l'ânerie coupable de mettre le féminisme parmi ces racismes. C'est juste révoltant.

      Supprimer
    3. Obtus était bien le mot on dirait! J’ai jamais dit lutte contre l’homophobie=féminisme=racisme, enfin! Mais j’ai comme l’impression qu’il serait inutile de réexpliquer. Je comprends que tu n’arrives pas trop à te dépêtrer de cette avalanche de commentaires outrés, Zelba, il y en a qui sont braqués et qui comprennent ce qu’ils ont envie de comprendre.
      Moi qui suis plutôt sensible au combat pour l’égalité des sexe, ça me donne quelques explications sur les raisons pour lesquelles on me regarde souvent de travers quand je l’exprime. Je dois passer pour un être borné à partir du moment où j’aborde le sujet en fait. C’est dommage.

      Et pour ajouter quelque chose de plus positif: @Zelba: De rien, ton propos me paraissait juste et mal compris, j’ai pas pu m’empêcher d’intervenir! :)

      Supprimer
    4. En même temps tu dis "Lutte contre l’homophobie, féminisme, racisme: des combats qui ne devraient plus être à mener." Quand on lutte contre quelque chose, c'est qu'on ne veut pas qu'il se perpétue. Donc si tu parles de lutter contre le féminisme, c'est que tu le considères comme au mieux inutile, au pire comme étant révoltant.

      Et navrée de t'annoncer ça mais ta phrase laisse (comme celle de Zelba) penser que tu mets le féminisme dans le même sac que l'homophobie : "Lutte contre l'homophobie, LE FEMINISME, racisme : (...)". Le fait que tu inclues dans ta suite de mots séparés par des virgules, le féminisme, c'est que tu leurs trouves un point commun dans ta phrase. Ce qui est aberrant.

      Si ce n'est pas ce que tu voulais dire, je t'invite à réviser ta rhétorique. Parce que ta phrase ne signifie pas autre chose. Inutile ensuite de venir dire "je comprends pourquoi on me regarde de travers" : on réagis à tes propos parce qu'ils sont erronés et diffamatoires. Le féminisme n'est en rien comparable à l'homophobie.
      Si tu n'es pas contente que tes propos suscitent des réactions violentes, apprends à exprimer ton opinion avec des avis moins violents. Et avec des références plus recherchées.

      Supprimer
  48. Si le féminisme est pour l'époque, en particulier sur le droit de vote des femmes, un mouvement pour l'égalité, il est et sera de moins en moins employé (je l'espère!) dans les années à venir au profit d'un terme plus universel:

    L'égalitarisme

    En effet, intuitivement, quand on emploie le mot féminisme, on l'affirme pour "hisser" la femme an niveau de l'homme, car elle n'a pas encore acquis des droits universelle et non-discriminante. Cependant, elles y arrivent, car l'autre sexe en as aussi conscience (Notamment ma génération via des parents plus ouvert) et s'applique pour ne pas froisser l'autre (parfois tellement bien qu'ils s'en sentent à leur tour en plein manque affectif, mais c'est une autre histoire). Seul les politiques pour séduire un électorat traditionaliste et ceux qui s'en servent pour des intérêts personnel (Patron qui veulent payer moins, etc...) s'appliquent à bloquer ces efforts. Je dirait vainement, mais c'est mon côté optimiste qui veux ça ^^ .

    Il ne faut pas que la balance bascule de l'autre côté néanmoins, il faudra passer à un mot plus juste, neutre, sans discrimination. Et le mot "féminisme" n'en fera plus partie, sans quoi, le côté masculin sera aussi discriminé et le combat n'aura servie à rien!


    L’Égalitarisme du sexe, C'est finalement comme le communisme de Marx sur les classes: Le Communisme vise à supprimer toute distinction de classe économique(Pauvre/moyenne/aisée), l'égalitarisme supprimera toute distinction de sexe!

    Oui... on vas me traiter d'Utopiste, je sais... mais j'aime cet arrogance à être à l'avance sur les autres :p .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Victor Hugo a dit un jour "l'Utopie d'aujourd'hui est la réalité de demain". Alors... Qui sait ? :D

      Supprimer
  49. Une chute qui donne Chaud... ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (J'avoue sur le coup vouloir aussi être une légume :x )

      Supprimer
  50. Bravo Zelba pour ta note qui a manifestement atteint son but : susciter le débat.
    Personnellement, je partage ta position.
    Félicitations pour ton travail et bonne continuation !

    RépondreSupprimer
  51. On dirait que ça a été fais par une gamine de 12 ans... Des excuses aussi aurai été les bienvenues. Au lieu de réponse de kikoolol.
    N'importe quel troll peut susciter un débat. Tu n'as gagné le pari de rien du tout.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien que la remarque soit assez violente, je ne peux qu'appuyer sa remarque : susciter un débat, c'est extrêmement facile. N'importe qui peut y parvenir.

      Exemple : je pense qu'on devrait interdire le voile et la burqa dans tous les pays du monde. Hop ! Quantité de personnes auront envie de répondre à cette phrase tout bête.

      La difficulté, c'est de susciter un débat intelligent et basé sur des références. Et force est de reconnaître que ce débat au sujet du féminisme n'a pas lieu d'être. Tout comme tu (Zelba) déplores que l'on en soit encore au stade où on doit faire des fêtes nationales pour rappeler qu'une partie spécifique de la population a des droits, d'autres vont trouver aberrant qu'on en soit encore à débattre pour savoir si le féminisme est une bonne chose ou non. Et toi, tu suscites ce débat aberrant, comme Vanneste suscite le débat au sujet des droits acquis des homosexuels.

      Pas très très malin...

      Supprimer
    2. Anonyme et Anonyme : Pourquoi m'excuserais-je ? C'est mon avis, j'ai le droit de l'exprimer, tout comme vous vous exprimez (en cachant votre identité !) sans que je ne vous insulte ou traite de "trolls" !
      Pour comprendre ma participation, il faut être prêt à creuser un peu. Tout le monde n'est pas capable de comprendre que la discrimination positive reste une forme de discrimination. Dans les années 90', quand j'étais étudiante (eh non, je n'ai pas 12 ans ^^), j'ai, à plusieurs reprises, participé à des rencontres des féministes de l'université. Et je n'ai pas pu m'engager avec elles, car pour moi la cause était bonne, les méthodes ne l'étaient pas ! Il y avait plein de jeunes femmes homosexuelles et ce n'était même plus un sujet. C'était en Allemagne, c'était il y a 20 ans ! Alors, comprenez le mal que je ressens quand j'entends parler d'homophobie, aujourd'hui en France ! On ne devrait plus en être là. Depuis longtemps. Je ne remets pas en question la nécessité de cette journée contre l'homophobie, car je vois que c'est encore un immense problème ici. Ou est le mal de dire que ça ne devrait plus être comme ça ?!

      Supprimer
    3. Non, tu n'as pas le droit d'exprimer quelque chose de faux. On appelle ça de la diffamation. Tu prétends que tu ne nous insultes pas, mais tel est le cas : dire à des féministes qu'ils sont comme des homophobes, c'est une insulte et c'est faux. Et effectivement, ça se rapproche d'une tentative de Troll. Même si ça n'était pas ton but premier.

      Ensuite, décréter de manière assez empressée que parce que tu as rencontré des féministes étant plus jeune, tu les connais.... Bon. C'est bien joli de dire "ils ne se battent pas de la bonne manière" mais dans ce cas, pourquoi n'as-tu pas essayé toi-même de proposer des idées plutôt que d'aller leur casser du sucre sur le dos ? C'est un des grands problèmes aujourd'hui : tout le monde sait mieux que le féministes comment ils devraient agir, mais personne ne prend la peine de faire le sale boulot à leur place. Comme c'est facile de venir critiquer des gens qui se battent et s'activent, bien assis dans un fauteuil derrière son écran d'ordinateur.

      Pour finir, je relèverais ta petite pique : " vous vous exprimez en cachant votre identité !" : tu remarqueras que personne ici ne la donne. Entre un pseudo et un profil anonyme, quelle différence ? Et honnêtement, qu'est-ce que ça peut te faire ? Qu'est-ce que ça vient faire dans le débat (à part en tant que tentative assez juvénile de décrédibiliser nos propos au profit de tes arguments) ? Si des personnes préfèrent garder l’anonymat sur internet (ce que je ne trouve en rien blâmable) est-ce un mal ?

      Bref, je t'invite sincèrement à te renseigner d'avantage sur les féministes avant de les comparer à des xénophobes et des homophobes. Bien que je conçoive tout à fait qu'on apprécie pas la discrimination positive (puisque je suis aussi dans ce cas) j'ai beaucoup de mal à concevoir qu'on puisse proférer de telle généralité au point de rabaisser un mouvement qui, à la base, n'a qu'un but : l'égalité.

      Alors oui, comme dans n'importe quel mouvement, il y a des crétins. Moi j'ai connu des pro-homosexuels qui disaient que tous les homos étaient parfaits et qu'ils valaient tous mieux que les hétéros et autres absurdités. Comme si l'orientation sexuelle pouvait définir la bonté d'un être humain. Mais je n'en suis pas venue à dire que tous les anti-homophobes étaient des naïfs. Et ce serait bien que toi, après avoir rencontré quelques féministes pour la discrimination positive, tu ne t'imagines pas qu'elles sont toutes de cet avis.

      Et que tu n'en viennes pas à décréter que le féminisme est un mal au même titre que l'homophobie...

      Supprimer
    4. Anonyme : Si tu avais pris la peine de lire mes propos au lieu d'analyser à l'aveugle, tu aurais remarqué qu'à aucun moment je ne dis que le féminisme est un mal au même titre que l'homophobie... Je dis que je ne peux pas le comprendre, c'est tout. Je ne peux pas comprendre qu'on en soit encore là aujourd'hui. Qu'il y ait encore des gens qui jugent les autres d'après leur sexe, leur sexualité, leur origine ou foi. C'est tout ce que j'ai dit. Et si tu as envie d'interpréter mes propos autrement, c'est ton problème !
      Juste un dernier petit mot. Tu ne me connais pas, tu ne sais pas à quel point je m'engage tous les jours pour me battre (à ma façon) contre les discriminations et le non-civisme. Pour la journée de lutte contre l'homophobie j'ai passé deux jours et demi de mon temps à écrire et dessiner mes deux propositions.
      Qu'as-tu fait, toi, à part critiquer ?!

      Supprimer
    5. J'ai bien compris que ce n'était pas ton but premier de comparer le féminisme à l'homophobie. Le problème, c'est que ta phrase "l'homophobie est aussi peu compréhensible pour moi que le machisme, le racisme ou le féminisme". Ne t'en déplaise, c'est une manière de les mettre dans le même sac. C'est ce qu'on en comprend. Si ce n'est pas ce que tu as voulu dire, tu ferais peut-être bien de prendre soin de ré exprimer tes propos.

      Comme beaucoup l'on dit avant moi : ta note n'est pas inintéressante, elle est pleine de bonne volonté, mais elle est mal exprimée. Ce n'est pas analysé à l'aveugle, la preuve : beaucoup on été choqué par tes propos. Je ne suis pas la seule à être abasourdie par les raccourcis que tu t'es permise de faire : "je connais les féministes parce que j'ai connu un groupe à la fac, donc tous les féministes sont comme ça : ils n'agissent pas de la bonne manière".

      Je me doute bien que tu agis pour ce qui te semble juste, sinon tu n'aurais pas participé à ce projet. Seulement voilà : félicitation, tu agis pour les homosexuels. Par contre, si tu critiques de loin les féministes, tu n'as rien fait pour essayer de les faire changer d'avis. De ce que j'ai lu, c'est le constat que je fais. Et je souligne simplement que je trouve ça dommage. Et facile.

      De mon côté, je n'ai pas besoin de citer ce que je fais dans la vie. Je suis très satisfaite de la rigueur personnelle que j'ai pour aimer et aider mon prochain. Quel qu'il soit. Je ne ressens donc pas le besoin d'en faire la liste ici pour une piètre tentative de justification.

      Bien sûr que tout le monde voudrait qu'il ne soit pas nécessaire de créer des journées, des défilés, des mouvements (etc) pour rappeler qu'on est tous égaux. Tout le monde a envie que ce genre de banalité coule de source pour tout un chacun. Mais ta page de BD ne fait que parler de "si". Et dans l'état actuel des choses, dire que c'est dommage qu'on ai encore besoin de ce genre de manifestation, c'est donner un coup d'épée dans l'eau. Parce que le constat est là : On en a besoin. On a besoin de gens qui luttent contre l'homophobie, on a besoin de gens qui luttent contre le machisme, on a besoin de gens qui luttent contre la xénophobie... Parce qu'en face il y a des gens essaient d'enlever des droits aux gens sous prétexte de différences.

      Alors quand tu dis "les féministes se battent pas de la bonne manière" alors qu'ils essayent de toute leur force d'endiguer le machisme ambiant... Et qu'après ça tu dis "c'est pour ça que j'ai adhéré à aucun mouvement"... Ben je ne peux pas m'empêcher de trouver ça cynique. Tu pointes du doigt des mouvements qui tentent de cheminer vers l'égalité, et tu n'essayes même pas de te faire entendre auprès d'eux. Donc tu critiques mais par derrière, sans essayer de débattre de front avec eux. Sans chercher un mouvement féministe qui correspondrait à ta vision des choses.

      Finalement tu choisis un chemin de facilité en glissant une petite pique à leur encontre dans une BD qui aurait dû parler de solidarité et d'entraide. Et au final, ta BD obtient l'inverse de ce que tu aurais pu escompter : des disputes plutôt que des débats.

      (1/2)

      Supprimer
    6. En ce sens, puisque beaucoup ont été interpelés (voire choqués) par tes propos, plutôt que de nous accuser de "juger à l'aveugle", peut-être ferais-tu bien, à l'avenir, de surveiller tes propos et réfléchir davantage sur ce que signifie le féminisme. En essayant de mettre de côté ton vécu personnel.

      Le pire dans tout ça, c'est que je suis d'accord avec la majeure partie de ton jugement. Seulement je trouve que tu ne vas pas assez loin. Dans l'état actuel des choses, dire qu'il faudrait qu'on ait pas besoin de manifestation en faveur de l'égalité, c'est presque dangereux. Dangereux dans le sens où des personnes pourraient te prendre au mot et cesser d'agir en faveur des démunis en s'imaginant les aider ainsi. Sauf que ça laissera le champ libre à ceux qui veulent creuser les inégalité en prenant le chemin des différences pour ça.

      Voilà pourquoi je pense que cette BD tient des propos engagés mais maladroits. Et voilà pourquoi j'ai voulu réagir. Non pas contre toi, mais contre des propos qui sont dangereux parce que présentés sous une forme qui invite à la non action, voire à la haine et au mépris d'un mouvement comme le féminisme.

      (2/2)

      Supprimer
  52. C'est intéressant ta BD fait vraiment réagir. N'en déplaise aux Anonymes la controverse est là. Je n'en rajoute pas car je ne pense pas faire évoluer le débat.

    Juste un truc qui me choque c'est ce besoin de se mettre toute nue pour manger du concombre... ;-)

    RépondreSupprimer
  53. Brule-parpaing22 mai 2012 à 07:55

    " j'ai, à plusieurs reprises, participé à des rencontres des féministes de l'université. Et je n'ai pas pu m'engager avec elles, car pour moi la cause était bonne, les méthodes ne l'étaient pas !"
    On est bien d'accord, mais faut il pour autant mettre un mouvement qui a permis aux femmes d'avoir accès au droit de vote et la pilule dans le même panier que des mouvements qui incitent eux à la haine d'autres humains ? N'est ce pas paradoxale ?
    Pour ma part, je m'estime féministe non pas parce que je soutiens des causes en particulier ou milite, mais par mon attitude quotidienne et par mes idéaux.
    Etre féministe, avant tout, ce n'est pas forcément rejoindre des mouvements militants, c'est d'abord et avant tout un état d'esprit. Le reste découle de source normalement. On devrait tous l'être et il n'y aurait pas besoin d'avoir à discuter des méthodes des féministes (qui peuvent être tout à fait discutables à l'heure actuelle, on est bien d'accord)
    En bref, l'engagement qui te dérangeait - ce que je peux comprendre - devrait être avant tout moral.

    J'ai lu quelques autres commentaires (pas tout, j'ai pas mon après midi pour ça) et je pense que du reste tout a été dit. Le problème n'est pas de savoir si cette journée a une légitimité ou quoi, mais si on pouvait au moins reconnaître que l'amalgame "féminisme = racisme ou encore machisme (!!!)" peut être très malheureux et insultant envers ceux et celles qui se battent en toute bonne foi pour des causes pas encore gagnées...

    Tout cela dit, et du reste, on attend tous que ce genre de journées n'ai plus lieu d'être, bien évidement, comme l'explique bien le reste de ta note.

    RépondreSupprimer
  54. S'il y avait plus de gens comme toi sur Terre Zelba, cela deviendrait une sorte de paradis

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ou un enfer sur terre, l'enfer étant pavé de bonnes intentions, personnellement j'ai ressentie une sorte de malaise des le début du speech, malaise qui s'est accentué au fil des cases pour finir en quasi nausée arrivée au fameux "l'homophobie est aussi peu compréhensible pour moi que le racisme, le machisme ou le féminisme".

      Merde mais bien sur qu'une connerie comme çà va susciter un débat enfin plutôt une remise à niveau car l'auteure, qui a fréquenté quelques cercles féministes dans sa jeunesse n'a apparemment pas pris beaucoup de notes et surtout n'a nullement cherché à creuser le sujet en lisant des livres par exemple. Mais çà la dérange absolument pas de dénigrer un mouvement historique fait de luttes de solidarité en une petite phrase.

      Ce qui me dérange également c'est le ton, on range pèle-mêle, à en faire un pot pourri, plein de trucs différents. Le leitmotiv semble être tout ce qui enferment les gens dans une case et con et ne devrait pas exister.

      Con et surtout consensuelle car dans l'absolu c'est clair mais dans la réalité ce genre de phrase et de posture et d'un intérêt très limité. Cà me dérange pas d'être dans la case de "jeune femme noire"ce qui me dérange un peu plus c'est de savoir que appartenant donc à cette catégorie certains décrètent que j'ai le rythme dans la peau, que j'ai pas réellement les capacités physiques pour devenir pompier bref et j'en passe.

      Mais aujourd'hui si d'emblée tu osais te plaindre de telles mésaventures attends toi à être traité de parano, de voir le mal partout, et pour les plus compatissants "fais pas attention ces gens la devraient même pas exister" sauf que le truc c'est que ces gens la ils existent et c'est pour çà qu'ils y'a des gens qui combattent les idées sexistes racistes homophobes... tous les jours sur le terrain peut être que parfois ils arrivent à ces personnes de se tromper mais au moins elles ont le mérite d'exister et de se bouger.


      L'auteur érige son expérience que personne réfute par ailleurs en dogme (bah oui grâce à cela elle peut nous dire ce qu'est le féminisme) et c'est cela qui est dérangeant. Certains parlaient à juste titre du devoir de s'informer avant d'écrire, en effet je pense pas que tous les auteur-e-s qui on contribué à cette pages soient au faits sur les questions touchant à l'homophobie, mais j'y ai appris beaucoup, pourquoi le 17 mai et pas le 3 juin, des dates clefs, des lois et autres.

      Oui quand on s'attaque à des sujets si sensibles un effort de documentation est nécessaire, dessiner ce qui nous passe par la tête ou nos réflexions c'est prendre le risque d'écrire n'importe quoi!

      De plus "osez le féminisme" donne sur sa page facebook le lien pour atterrir ici et les militant-e-s militent activement pour défendre le droits des homosexuelles de ce pays (et d'ailleurs) et cela leurs prends beaucoup plus que deux jours et demie de leur temps.

      Supprimer
    2. Très bien exprimé tout ça : tu résumes à merveille le sentiment de malaise que j'ai pu ressentir, tout comme toi. Merci.

      Supprimer
  55. Félicitations pour ce strip, qui a au moins le mérite de mettre au jour les divergences de vues de gens qui sont pourtant tous a priori engagés contre l'homophobie. Je suis d'ailleurs stupéfié par l'aggressivité de certains, qui sont à la limite entre l'insulte et le paternalisme (zut, comment on gender-neutrifie ce verbe ? (oui, gender-neutrifier est un verbe, du premier groupe)).

    Comme beaucoup, j'ai bondi en voyant la phrase "L'homophobie est pour moi aussi peu compréhensible que le racisme, le machisme ou le féminisme". D'après le contexte, il me semble que tu trouve anachronique l'idée de singulariser une catégorie de population, y compris pour la défendre, et ce même si cette catégorie est effectivement victime de discrimination.

    Pour autant, il me semble que tu sois toi-même convaincue de la nécessité de lutter contre ces discrimination (d'où ta participation à ce projet, d'ailleurs). Du coup, je ne sais pas exactement ce qui t'ennuie dans le terme "féminisme".

    Est-ce la référence aux femmes, quand tu voudrais un terme plus neutre ? Mais lequel ? De plus, "féminisme" est le nom historique de ce combat, et je répugne à y renoncer...

    Ou bien préfèrerais-tu une "Journée de lutte contre les discriminations", qui regrouperait anti-sexisme, anti-racisme, anti-confessionalisme, et cætera, au risque de s'enliser faute de pouvoir unifier toutes ces causes de manière efficace ?

    RépondreSupprimer
  56. Oh merci ! Merci, merci, merci ! C'est tellement vrai, tellement pertinent, tellement bien dit !!!

    Juste un truc, être féministe, ce n'est pas promouvoir la supériorité des femmes sur les hommes, c'est juste se battre pour l'égalité de tous à travers les sexes et les genres. Donc ça n'a rien d'une catégorisation, loin de là, ça LUTTE CONTRE les catégorisations :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Caliodë : J'aimerais être d'accord avec toi, mais je crois que c'est une idée assez idéaliste du féminisme. J'ai tellement entendu des phrases comme "Tous les mecs sont des trous du cul" de la part de nanas engagées dans ce mouvement que je trouve cela, même si c'est pour rire, aussi bête que des phrases comme "c'est pas un fromage de pédé, ça". Voilà, d'où mon incompréhension !

      Supprimer
  57. J'avais lu toutes les participations le 17 mai, mais n'avais pas jugé utile de commenter...
    Mais vu le petit débat sur cette planche, je préfère y aller de mon avis : J'avais trouvé que cette planche était clairement la meilleure de toute la sélection. Qu'elle provoquait réflexion et apportait quelque chose, au lieu de "bêtement" se contenter de deux filles anorexiques qui s'embrassent langoureusement...
    Bref, j'adore le travail de Zelba.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cake : Je te remercie pour ton compliment. Il y a plein de super contributions sur ce site qui ne se contentent pas de montrer deux filles anorexiques qui s'embrassent... tu as vu ça où ?

      Supprimer
    2. Bah, je ne citerai pas de nom, ce serait ridicule et mesquin de ma part :D
      J'ai bien vu qu'il y avait beaucoup de trés belles et trés intelligentes illus... Mais cette histoire là a été ma favorite... Quitte à ne donner qu'une ou deux fois mon opinion...
      En tout cas, encore bravo !

      Supprimer
  58. A la fois je suis assez d'accord et en même temps je trouve un peu contradictoire de faire une bd contre l'homophobie pour dire qu'il ne faut pas de journée contre l'homophobie.
    Un peu comme la dernière planche où vous dites que votre "consommation" des fruits ne regarde que vous... tout en nous mettrant clairement ce que vous en faites.

    Les préférences sexuelles sont personnelles et n'ont pas à être porté en étendard, d'accord.
    Mais jusqu'où ne pas afficher ses préférences ?
    Deux personnes qui s'embrassent dans la rue montrent déjà leurs préférences.
    Deux personnes qui se tiennent par la main aussi.
    A la limite même deux personnes mariés affichent clairement leur hétérosexualité puisqu'en France c'est réservé aux couples de sexe différents.

    Alors jusqu'où aller pour garder l'intime intime ?

    Ah Et puis le passage "crier j'aime les homos est aussi bête et réducteur que hurler qu'on les déteste", vous auriez pu éviter car merci mais on est déjà au courant. Pas la peine de nous prendre pour des neuneus (cela dit sans méchanceté).

    RépondreSupprimer
  59. Je me demandais ou était la participation de Zelba, la voici. Comme d'habitude riche en ouverture d'esprit.... Et en débat.
    Déjà bravo et merci pour cette planche qui pose un avis et divers axes de réflexion.
    Ensuite à toute les "féministes" ou défenseu(r)s(es) du féminisme, enfin à toute les personnes qui se sont senties agressées ou gênées par le discours que Zelba je voudrais leur dire qu'une planche ou deux c'est court pour exprimer une idée.
    Et que ceux qui la lise un peu, et même elle s'en explique très bien : La discrimination positive reste de la discrimination. Il est dangereux de pointer des minorités en disant "c'est bien", "c'est mal". Tout comme il est dangereux de mettre dans la même phrase homophobes, racistes et féministes.
    D'une manière général je pense personnellement que tout les mouvements qui se battent pour l'égalité et surtout le respect de l'homme dans sa diversité sont bénéfiques.
    Cela dit l'image du féminisme est souvent tronqué par des femmes féministes aux propos violents envers les hommes et ou qui considèrent de manière plus ou moins affirmée la femme meilleure que l'homme. Je ne dis pas que c'est LE féminisme, seulement que lorsqu'on est pas renseigné et/ou informé sur ce mouvement les premières données qu'on a ce sont des clichés et des extrêmes, assez contradictoires avec la notion de féminisme.
    Cela dit, je trouve dommage que le débat soit axé sur le féminisme sur un site contre l'homophobie ;) (même si il est agréable qu'il y est débat)
    Encore bravo à Zelba (Petit bémol, la fin sans la dernière illustration serait peut être plus mystérieuse, sexy ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pas la peine de mettre féministes entre parenthèse c'est pas (encore?) une maladie... Une planche c'est court pour exprimer ses idées certes mais raison de plus pour faire attention à ce qu'on écrit.

      Par ailleurs d' autres sur cette page on très bien réussit à exprimer leur(s) idée(s) sans gêner ou agresser personnes . Et merci du conseil mais j'ai très bien lue ce qu'elle a écrit et ses arguments ne m'ont pas convaincue.

      Qui parle de discrimination positive? (concept politique appuyé par une ou des lois et actions gouvernementales on en est loin...) c'est une action en faveur de la journée de lutte contre l'homophobie.
      Parce que aujourd'hui en France les homos ne peuvent pas se marier, fonder légalement une famille, mais ils continuent encore à être rejetés, certains préfèrent nier leur préférence, combien d'homos d'ailleurs se suicident faute de pouvoir assumer. Les homosexuelles n'ont pas besoin "d'amour" mais de respect d'abord et d'égalité surtout ...
      Je parle pas même pas de tout un coin du globe ou ils sont priés de ne pas exister sous peine de se faire tuer. Dire que cette journée ne devrait pas exister parce que bla on est complexes bla tous pareils bla bla c'est enfoncer une porte ouverte à coup de pioche.

      Cette journée n'est pas discriminante elle est la parce qu'il y'a discrimination nuance qui à son importance.

      Quant au mythe de la féministe aigrie agressive voire violente qui n'as qu'un but couper les cou**les de tous les mâles qu'elle rencontre c'est tellement désespérant de bêtises que je vais pas m'attarder, ayant fréquenté et fréquentant encore d'ailleurs plusieurs cercles féministes assez différents, je n'ai pas encore eue le plaisir de rencontrer ce spécimen. Donc au passage si vous avez des photos, vidéos ou tout autres supports merci de mettre un lien!!

      Ah pour conclure contribution médiocre de l'auteure qui aurait pu s'abstenir de participer, ton faussement pédagogue super gnan gnan qui agacerait un enfant de 5 ans, plein de clichés et de mièvrerie

      Supprimer
  60. Merci pour les contributions des féministes ici présentes!
    Pour approfondir la réflexion : lgbti.un-e.org
    un vrai site de bd féministe!

    RépondreSupprimer
  61. Le genre de discours présenté dans cette planche a tendance clairement à m'agacer. Nous ne sommes pas dans le monde de "oui oui" et heureusement qu'il y a des journées mises en place pour défendre et/ou ouvrir le débat sur des problèmes de société quels qu'il soient car c'est certainement pas dans le quotidien du citoyen lambda que cela se passe. Et, est-ce que comme le sous entend l'auteur, une pratique sexuelle avec des légumes est du même ordre que l'homosexualité o_O! Ou la fête des mères équivaudrait avec la mobilisation du 17 Mai contre l'homophobie o_O! (X2)Est ce que l'auteur veut montrer qu'on peut faire des raccourcis ahurissants ou en fait-il lui même? Pour moi c'est pas très clair. Je cite "je rêve surtout du jour il y n'y aura plus besoin d'une journée contre l'homophobie dans notre beau pays des droits de l'homme"... oué ben il y a encore grave du boulot entre les idéologies et les faits! Et une journée de mobilisation c'est surement pas assez et surement pas parfait comme méthode mais on peut espérer que ça fasse son chemin dans la tête de certains, c'est déjà mieux que rien.non?

    RépondreSupprimer
  62. Voilà précisément mon point de vue sur cette question, et d'autres. C'est clairement exprimé. bien vu ! J'avoue que ça me désole aussi qu'il y ait encore tant de débats sur la question de l'orientation sexuelle quand on sait que personne n'y est pour rien dans ses propres préférences. Je nous trouverais l'air bien con si on en était à causer autant de la couleur de nos yeux, considérant certaines comme "normales" ou "naturelles" et d'autres comme "contre-nature" et immorales. Franchement, vivement que ça ne fasse plus débat pour personne.

    RépondreSupprimer
  63. Le style est très sympa et la BD très intéressantes ! C'est dommage de voir des réactions aussi violentes et têtues...
    En tout cas j'aime beaucoup l'idée d'élargissement par rapport au thème initial

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On se demande qui est la plus "têtue"...

      Ceux qui essayent d'expliquer que non, il n'y a pas qu'un type de féministe et de lutter contre les clichés.

      Ou celle qui dit "si les féministes sont toutes les mêmes, je le sais, j'ai fréquenté UN groupe de féministe à la fac".

      Mais bref.

      Supprimer
  64. Bravo Zelba, vous concluez ce fabuleux projet du 17 mai avec brio. J'ai sincèrement adoré votre planche avec laquelle je suis totalement en phase. Et même si vous aviez fait quelque erreur de jugement, cela renforce un peu plus cette "affection virtuelle" que je ressens pour vous.
    Vous me semblez profondément humaine, vous devez faire partie de ces femmes qui pourraient me faire douter de ma propre homosexualité... ^^'
    Ne changez rien, ni votre ravissant coup de crayon, ni vos prétendues maladresses.
    Les chiennes aboient, la caravane passe.
    Bien à vous,
    Clément.

    RépondreSupprimer
  65. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  66. J'ai reconnu l'auteur en question, et ta réponse est pleine de bon sens ! Bravo pour cette BD !

    RépondreSupprimer
  67. Un joli trait et une planche qui fait réfléchir, BRAVO !!!!

    RépondreSupprimer
  68. Même si le sujet date un peu, je tenais à dire que la phrase "L'homophobie est pour moi aussi peu compréhensible que le racisme, le machisme ou le féminisme" m'a réellement fait bondir!!

    J'adore ce que tu fais Zelba et je trouve qu'en général, tu amènes souvent une réflexion très intéressante. Mais là désolée, c'est juste pas possible.

    RépondreSupprimer
  69. Pourquoi tant d'anonymes si agressifs? la réponse est dans la question...

    RépondreSupprimer