Projet 17 mai: Boulet




Boulet




14 commentaires:

  1. Belle façon de montrer l'absurdité de l'homophobie.. Bravo professeur Boulet !

    RépondreSupprimer
  2. Joli second degré pourtant bien réaliste.

    RépondreSupprimer
  3. "connard", cela vient de "con", à savoir le vagin. Bref, c'est une injure sexiste envers les femmes ("bête comme un con")... et donc remplacer une injure homophobe contre une injure sexiste, ça m'a l'air assez bizarre, j'ai pas dû tout comprendre à cette comparaison "avant / après" là.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Boulet a voulu mettre en paralléle un monde "avant" avec homophobie et un monde "aprés " sans homophobie. Ainsi , Boulet a pu montrer que, contrairement à ce que pretende certaines personnes ( qui parle de destruction de fondemenents de la société par exemple), l'acceptation de l'homosexualité au niveau de la société (avec égalité des droits entre autre) ne change strictement rien à la société qui sera toujours exactement la meme à un ou deux details prets.

      Supprimer
    2. Galanga, c'est moi ou t'es légèrement relou ?
      Je pense pas qu'il ai réfléchi 3 fois à la signification de « connard », il voulait juste remplacer « pédé ».

      Supprimer
    3. (ou Galanga aime bien enculer des mouches, tout simplement. ET NON, ENCULER DES MOUCHES C'EST PAS HOMOPHOBE :D)

      Supprimer
    4. Histoires, utilisation et propriétés du galanga
      Origine du galanga : Thaïlande
      Pour la petite histoire :
      L'étymologie du galanga, de son nom scientifique alpinia officinarum, est basée sur l'Arabe khoulandjan ou khalangian qui viendrait du chinois liang-kiang (gingembre moyen).

      On trouve des traces de cette épice dès l'antiquité en Chine.

      Plutarque, essayiste et historien grec, a mentionné une plante qui ressemble au galanga dans un traité sur Isis et Osiris, où il décrit son utilisation comme encens.


      Au IXe siècle, on trouve cette racine mentionnée parmi les épices achetées par le monastère de Corbie (Nord de la France). Au Xe siècle, Avicenne Ibn Sīnā, le philosophe et médecin Iranien, mentionne cette épice dans sa pharmacopée, en précisant qu'elle vient de Chine.

      On le trouve dans les ingrédients d'hypocras du Ménagier de Paris (livre manuscrit d'économie domestique et culinaire écrit au XIVe siècle).

      Sa consommation en Europe a faibli à partir de la Renaissance, pour devenir aujourd'hui une épice quasiment inconnue. Il existerait une variété de cette racine rouge.

      Utilisation du Galanga en cuisine :

      Le rhizome est très utilisé dans la cuisine du Sud-est asiatique.

      Sa saveur légèrement piquante remplace souvent le gingembre dans de nombreux plats. Sa poudre brune est piquante certes mais très parfumée. Elle rappelle à la fois la cannelle, la rose et le camphre.

      Plus doux que le gingembre, il est notamment utilisé pour parfumer les poissons et les volailles (directement râpé dans le plat).

      Laissez un morceau de racine infuser dans vos soupes et potages, il livrera un délicieux parfum !

      Si vous êtes consommateur de gingembre, l'usage du galanga peut être une alternative pour rester dans le même type de produit, tout en changeant de goût.

      Si vous l'utilisez en morceaux, il est bon de le laisser tremper une demi-heure dans de l'eau chaude avant de le couper.

      Si son goût vous plait, le galanga peut s'employer dans tous les plats.
      Excellent et énergétique en infusion ou pour parfumer un thé.
      Propriétés du galanga :
      Voici quelques bonnes raisons, en plus de ses propriétés gustatives, d'acheter du galanga.

      Le galanga facilite la digestion, est efficace contre le trouble des règles, les vertiges, ainsi que contre les nausées (le mal des transports, femmes enceintes...).

      Il calme les douleurs des dents (en masticatoire), et ouvre l'appétit.

      Supprimer
    5. "Con" ne vient pas de "cunnus" mais de "cum", qui veut dire "avec" en latin et est à la racine de mots comme "commun", le com- étant devenu "con", pour désigner tous les gens par trop communs et incapables de penser par eux-mêmes. Pas de sexisme non plus donc.

      Supprimer
    6. C'est claire! Tous les gens qui utilisent cette insulte pensent d'office à son origine sexiste. D'ailleurs, ils sont également du genre à brûler les écoles pour filles, violer les femmes non-voilées et tabasser les voilées "au cas ou".
      Dis-moi, tu voulais juste enculer les mouches et étaler ta science ou c'est vraiment de la c... crétinerie?

      Supprimer
  4. D'accord avec Galaga si on va au fond des choses (j'en vois déjà qui sourient).
    Belle planche nonobstant.

    RépondreSupprimer
  5. Ha, c'est beau, j'avais pas vu les deux premières différences.. En relisant je me suis aperçu des changements subtils. Très bien vu.

    RépondreSupprimer